Actualités

Galerie photo

Un poussin de Gypaète barbu né dans le Mercantour!

Un poussin de Gypaète est né dans le Mercantour au début de l'année.

Cette dernière naissance est issue d'un couple installé en 2014 dans la vallée de la Tinée. C'est le fruit d'un très long travail de réintroduction démarré dans les Alpes en 1986 puis en 1993 pour le Parc national du Mercantour avec le soutien de la Fondation Albert II de Monaco.
 

Lire l'article complet

Circulaire n° 71 du réseau Pyrénéen

La circulaire n° 71 du réseau Pyrénéen vient de paraitre. Elle est disponible en téléchargement au format PDF, et en lecture directe. Vous y trouverez le bilan de la reproduction 2015 en Europe, le point de celle de 2016 dans les Pyrénées, et toutes les actualités de ce massif.

Bonne lecture

Le petit Gypaète corse adopté par un couple reproducteur du centre de Guadalentin !

Le petit Gypaète Corse issu de l'oeuf prélevé en milieu sauvage se porte très bien! Après son transfert au centre d'élevage en captivité il a été adopté par un couple de Gypaètes adultes qui élèvent maintenant deux poussins. Ce jeune corse va être gardé par le centre pour constituer une réserve des gènes corses mais plus tard dans l'année deux jeunes seront relâchés en Corse pour augmenter les effectifs.

Lire l'article complet : http://www.4vultures.org/2016/04/06/the-little-altore-has-been-successfully-adopted/

Deux couples à moins de 700m dans le Bargy !

Une ponte a été détectée mi-janvier dans un nid versant Nord (Mont Saxonnex) mais aussi quelques jours plus tard dans un nid à 700 m. environ en versant Sud (Le Reposoir). 3 ou 4 adultes seraient présents et on ne sait pas encore si on peut parler de 2 couples, ou de 4 adultes couvant dans deux nids différents. Asters et les bénévoles de la LPO suivent de près ce qu’il se passe, affaire à suivre…
La zone de tranquillité pour ce secteur est d'autant plus importante. Merci de la respecter.
 

Source : Aster CEN Ht-Savoie

Installation d'un site de nourrissage dans l'Aude

Le 24 mars la LPO Aude a terminé la mise en place d'un des 2 sites de nourrissages pour Gypaètes prévus dans l'Aude dans le cadre du Life GypConnect.
Celui ci est implanté au cœur du massif des Corbières à 40 km du site de nidification du couple nicheur en plein dans le couloir de transit reliant le Massif Central.
Vers 14h30, l'équipe sur la terrain a eu l'agréable surprise de voir passer un Gypaète adulte à 200m de l'installation qui a ensuite trainé quelques minutes sur le secteur. Il s'agit de toute apparence de l'oiseau qui à fréquenté cette zone l'an dernier du printemps à l'automne et qui est de nouveau présent depuis le début de ce mois. Un présage de bonne augure !

Le deuxième site de nourrissage sera installé tout début avril dans la Montagne Noire à proximité de L’Hérault et du Tarn.
 

Un oeuf de Pâques pas comme les autres !

Le 18 mars, le premier oeuf de Gypaète prélevé en milieu naturel a éclos! L'oeuf avait été prélevé dans le nid d'un couple de Gypaète Corse en échec de reproduction depuis près de 10 ans, le but étant de sauver les gènes de Gypaètes corses. Le poussin pèse 116g et ne va pas tarder à être transféré dans un centre d'élevage en captitivité de Gypaète.

Plus d'information sur le site de la VCF : http://www.4vultures.org/2016/03/25/our-own-easter-egg-has-hatched-corsican-bearded-vulture-chick-hatches-in-the-lab-a-first-in-the-world/

Bonne nouvelle pour les Gypaètes Corses

Très bonne nouvelle : un jeune Gypaète a été aperçu sur l'un des charniers corses ! Il s'agirait sans doute du jeune Libec, né en 2013 et dont nous avions perdu la trace depuis son envol.

Du nouveau chez les Gypaètes de Savoie!

Les couples de Termignon et Peisey-Nancroix ont pondu, ceux de Val d'Isère et Bessans sont bien présents, ponte imminente ! Egalement un nouveau couple à Bourg saint Maurice dont l'incubation a aussi débuté (source : PN de la Vanoise)

Des nouvelles du centre d'élevage de Haute-Savoie

Le couple reproducteur formé de Marie Antoinette et Josef ont couvé deux œufs depuis décembre mais malheureusement ceux-ci se sont cassés courant janvier à 4 jours d'intervalle. Nous n'avons pas d'explications certaines : œufs clairs, maladresse des adultes, nid trop dur...

Pages