Actualités

Galerie photo

Installation d'un site de nourrissage dans l'Aude

Le 24 mars la LPO Aude a terminé la mise en place d'un des 2 sites de nourrissages pour Gypaètes prévus dans l'Aude dans le cadre du Life GypConnect.
Celui ci est implanté au cœur du massif des Corbières à 40 km du site de nidification du couple nicheur en plein dans le couloir de transit reliant le Massif Central.
Vers 14h30, l'équipe sur la terrain a eu l'agréable surprise de voir passer un Gypaète adulte à 200m de l'installation qui a ensuite trainé quelques minutes sur le secteur. Il s'agit de toute apparence de l'oiseau qui à fréquenté cette zone l'an dernier du printemps à l'automne et qui est de nouveau présent depuis le début de ce mois. Un présage de bonne augure !

Le deuxième site de nourrissage sera installé tout début avril dans la Montagne Noire à proximité de L’Hérault et du Tarn.
 

Un oeuf de Pâques pas comme les autres !

Le 18 mars, le premier oeuf de Gypaète prélevé en milieu naturel a éclos! L'oeuf avait été prélevé dans le nid d'un couple de Gypaète Corse en échec de reproduction depuis près de 10 ans, le but étant de sauver les gènes de Gypaètes corses. Le poussin pèse 116g et ne va pas tarder à être transféré dans un centre d'élevage en captitivité de Gypaète.

Plus d'information sur le site de la VCF : http://www.4vultures.org/2016/03/25/our-own-easter-egg-has-hatched-corsican-bearded-vulture-chick-hatches-in-the-lab-a-first-in-the-world/

Bonne nouvelle pour les Gypaètes Corses

Très bonne nouvelle : un jeune Gypaète a été aperçu sur l'un des charniers corses ! Il s'agirait sans doute du jeune Libec, né en 2013 et dont nous avions perdu la trace depuis son envol.

Du nouveau chez les Gypaètes de Savoie!

Les couples de Termignon et Peisey-Nancroix ont pondu, ceux de Val d'Isère et Bessans sont bien présents, ponte imminente ! Egalement un nouveau couple à Bourg saint Maurice dont l'incubation a aussi débuté (source : PN de la Vanoise)

Des nouvelles du centre d'élevage de Haute-Savoie

Le couple reproducteur formé de Marie Antoinette et Josef ont couvé deux œufs depuis décembre mais malheureusement ceux-ci se sont cassés courant janvier à 4 jours d'intervalle. Nous n'avons pas d'explications certaines : œufs clairs, maladresse des adultes, nid trop dur...

Prospection de terrain, appel aux volontaires!

Asters organise une prospection gypaète barbu sur le département de la Haute Savoie le 20 février prochain de 10h à 14h sur des postes fixes. En fonction des conditions météo et de sécurité, les postes seront adaptés.
Les objectifs sont de contrôler les couples reproducteurs, les incubations en cours ou éclosions à venir (Aravis Nord, Sixt, Bargy Sud et Nord) et de repérer les adultes des nouveaux couples qui ne semblent pas encore couver (Passy et Aravis Sud).
Si vous souhaitez participer, merci de nous indiquer par retour de mail (etienne.marle@asters.asso.fr) au plus tard le 17/02 votre lieu de résidence, si vous avez ou non une longue vue et si vous êtes prêt à faire du dénivelé.
 

Première naissance !

Très fortement suspectée lors d'un suivi réalisé le jeudi 14 janvier 2016, les observateurs Y.Lazennec, J.Kemp, J.Terrier, Y.Roullaud de la LPO Aude ont confirmé hier l'éclosion de l'œuf pondu par le couple audois.
Tout semble aller pour le mieux, une aile de poussin a même été aperçue !
 

Gypaètes dans l'Aude

Déjà détenteur du "record" de précocité en 2011 avec un début de couvaison le 08/12, le couple audois a été encore plus précoce cette année.

Lors d'un suivi le 12/11, le couple a été observé dans l'aire fréquenté depuis déjà quelques semaines. Bien que l'on se doutait que la couvaison serait précoce nous avons tout de même été pris de vitesse.

Lundi 30/11, nous avons pu observer un individu présent couché en permance dans le nid. A 2 reprise à 3/4h d'intervalle, il s'est levé puis a semblé tourner les oeufs pour enfin se recoucher en s'aplatissant au fond de la couche en se dandinant sur le côté et d'avant en arrière.

Bien que ce comportement laisse fortement supposer que la couvaison avait déjà débutée, l'absence de relève n'a pas permis de le confirmer avec certitude. (point d'observation à 2200m).

Pages