Actualités

Galerie photo

Préservation du Gypaète barbu, un nouveau protocole d'accord avec la Défense pour 5 ans

Le 12 février prochain à 14 h 30, le Ministère de la Défense, le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et la LPO signeront un nouveau protocole d’accord relatif aux conditions de survols des aéronefs militaires. Ce protocole remplace le protocole du 20 octobre 2009.
Le Gypaète barbu bénéficie d’un plan national d’actions pour la période de 2010 à 2020. Il est coordonné par la DREAL Aquitaine sous l’égide du Ministère de l’écologie et animé par la LPO avec le soutien d'opérateurs régionaux. Les effectifs de cette espèce montagnarde restent à ce jour, très faibles : en 2014, seuls 39 couples sont recensés dans les Pyrénées, 9 dans les Alpes et 5 en Corse.

Gypaète barbu : premier œuf de l’année !

  Un couple de gypaètes barbus du centre d’élevage d’Harringsee en Autriche a pondu un œuf le 6 décembre dernier. Une bonne nouvelle pour le programme de reproduction de l’espèce en captivité ! Espérons que les naissances iront bon train au sein de ce réseau d’élevage européen de gypaètes barbus en ce début d’année 2015.

Crédit photo : Alex Llopis Dell - Vulture Conservation Foundation

Le second retour de Basalte!

C’est un merveilleux cadeau de Noël que Basalte, l’un des premiers gypaètes lâchés dans le sud du Massif central, nous a offert!
Après un premier retour l’année passée, la présence de ce jeune casseur d'os est de nouveau confirmée dans les Grands-Causses fin décembre 2014 par Jean-Louis Pinna, ancien garde du Parc national des Cévennes et l’un des pionniers de la réintroduction des vautours dans les Grands Causses.
 

Pour plus d'infos voir le site du gypaète Grands-Causses.

21ème rencontres du groupe Vautours France

Les 21ème rencontres du groupe Vautours France se tiendront les 24, 25 et 26 octobre prochain, à Rémuzat (Drôme).

L'association Vautours en Baronnies accueillera à cette occasion les réunions des réseaux Vautours percnoptère, Vautour moine, Vautour fauve et Gypaète barbu.

Vous pouvez télécharger le programme (PDF).

Vous pouvez également consulter le programme en ligne

Un gypa nommé Balmat

Jacques Balmat, chamoniard célèbre pour avoir atteint le sommet du Mont Blanc en 1786, a désormais un homonyme lui aussi familier des montagnes. La commune de Sixt de Haute-savoie a en effet décidé de nommer ainsi un jeune gypaète barbu, né au printemps sur une falaise au alentour du village.

Une manière pour la commune de rendre hommage à l'alpiniste décédé dans le massif du Haut Giffre en lui donnant une seconde vie, au dessus des hautes cimes.

Pour en savoir plus, retrouver l'article en question sur le site de France 3 Alpe.

Un troisième lâcher de gypaètes barbus dans les Grands Causses !

Deux jeunes gypaètes barbus viennent d’être lâchés en Lozère, dans le cœur du Parc national des Cévennes.

Après le site aveyronnais en 2013, le site lozérien accueille les nouveaux gypaètes cette année (site sur lequel avait déjà eu lieu le premier lâcher caussenard en 2012).
Comme les années précédentes, c’est la méthode du « taquet » qui est utilisée ; les deux oiseaux, âgés de 90 et 93 jours, ont été déposés dans la cavité située sur les hauteurs de Meyrueis, mardi 20 juin 2014.

Décès du poussin Gypaète barbu à Peisey-Nancroix en Savoie

Selon un communiqué de presse du Parc national de la Vanoise, le passage de trois speed-riders à proximité du nid d’un couple de Gypaète barbu provoqua la désertion des parents. L’abandon du nid familia, le 12 avril 2014, entraina malheureusement le décès du jeune gypaèton âgé seulement de trois semaines. Une enquête est en cours pour déterminer la part de responsabilité des speed-riders concernés.

Linky observé en Suisse!

Ce jeune Gypaète barbu né à Sixt en 2013 a été le premier poussin bagué au nid en France. Il a été observé fin janvier dans le Valais, en Suisse, par Serge Denis.

Crédit photo : Serge Denis ©

La saison de reproduction est lancée

La saison de reproduction du gypaète barbu est bien lancée. La première ponte en captivité a été observée le 02 décembre.  Les 3 couples de Haute-Savoie sont bien présents sur leur territoire et ont été vus s'accoupler.

En effet, octobre marque le plus souvent le début des parades nuptiales et de la sélection du site de nidification. 1 à 2 oeufs seront pondus (avec quelques jours d’intervalle) entre la mi-décembre et la fin du moi de février. (Rappelons que le second œuf ne sera utile que si le premier ne s’avère pas viable)

La construction de 11 éoliennes stoppée : les grands rapaces protégés

La LPO avait engagé un recours en mai 2011 pour faire stopper la construction de 11 éoliennes qui menaçaient les derniers couples de gypaète barbus, aigles royaux et milans royaux corses (Parc éolien de Calenzana). Tout recours interne avait pourtant été sans suite malgré les avis particulièrement négatifs et pessimistes des évaluations NATURA 2000 et de la DIREN à l'époque.

Néanmoins, la menace d'un passage devant la Cours de Justice de l’Union Européenne a soulevé de nombreuses discussions, stoppant les travaux pendant plus d'un an.
Le permis de construire du parc éolien a été déclaré invalide en juillet 2013. En effet, quelque soit la raison (administrative, politique...) de cet arrêt, le droit français prévoit qu'un permis de construire soit invalidé suite à une année sans construction.

Une excellente nouvelle pour les grands rapaces corses.
 

Pages