Actualités

Galerie photo

La lumière suivi... des refuges d'altitude

Pour cette première semaine d'août, le Parc national des Écrins propose 2 conférences :
Un regard sur la lumière que Mireille éclairera à partir des ses propres photos où de petits détails discrets sont mis en valeur. Maison du Parc le mardi 4 août à 18:00.
Deuxième séance pour l'habitat d'altitude présentée par Olivier, en s'appuyant sur le film retraçant la reconstruction du refuge de l'aigle. Tour Brune, jeudi 6 août, 18:00.
Nos interventions du mois de juillet ont connu une belle fréquentation.

A bientôt
Christian Couloumy

Dernier lâcher de gypaètes barbus dans les Alpes du Sud

Entracque (Italie), 6 juin 2015 (AFP) - Deux jeunes gypaètes barbus, des
vautours considérés comme les plus grands rapaces d'Europe, ont été lâchés
samedi dans les Alpes du sud, une opération qui a mis un terme dans ce massif
à un programme international de réintroduction démarré en 1986.
Menée par la Fondation pour la sauvegarde des vautours, l'opération a eu
lieu en Italie, en présence de plusieurs dizaines de curieux et de passionnés,
sur la commune d'Entracque, dans le Piémont, dans le parc naturel Alpi
Marittime qui jouxte celui du Mercantour, en France.
Deux poussins mâles âgés de trois mois et pesant 6 kilos chacun, arrivés
vendredi après un voyage de 48 heures, du zoo d'Ostrava, en République
tchèque, ont été acheminés à dos d'homme jusqu'à leur nid, situé sur un piton
rocheux difficile d'accès à plus de 1.500 m d'altitude.

Découverte d'un cadavre de gypaète barbu

Le 06 avril 2015 en fin de matinée, Fabrice Anthoine garde technicien de la réserve naturelle de Sixt-fer-à-Cheval est contacté par les pisteurs de Flaine suite à la découverte en bordure de piste de ski d’un cadavre de Gypaète barbu.
Après s’être rendu sur place le garde – technicien a récupéré l’oiseau en début d’après-midi et il a pris les contacts des différentes personnes ayant œuvré à la découverte de ce cadavre.

Le gypaète a été localisé par un couple d’Anglais qui ont alerté les pisteurs qui sont venus le chercher et l’ont gardé à leur cabane jusqu’à l’arrivée du garde.
Le cadavre a été découvert dans la combe de Véret sur la comme d’Araches la Frasse au point de coordonnées :
lat N 46.01235° / Long E 6.71016.
Aucune trace de sang, de prédation, de lutte n’ont été relevé à proximité du cadavre.

Formation rapace diurnes les 20 21 et 22 avril dans les Gorges du Verdon

La LPO PACA organise du 20 au 22 avril un stage Rapace diurne ouverts aux naturalistes amateurs ou professionnels.
Durant trois jours nous prospecterons les meilleurs spots de la région (Vinon sur Verdon, Grand Canyon du Verdon,…) pour apprendre à identifier la majorité des espèces de la région et mieux connaitre leurs mœurs. Parmi les espèces observées au court des stages précédents on peut citer Aigle Royal, Vautour Fauve, Moine et Percnoptère, Faucon crécerelle, Hobereau, Pèlerin, Épervier d'Europe, Autour des palombes , Circaète Jean le Blanc, Milan noir, ....
Une observation de la curée des Vautours est même programmée (sous réserve).

Préservation du Gypaète barbu, un nouveau protocole d'accord avec la Défense pour 5 ans

Le 12 février prochain à 14 h 30, le Ministère de la Défense, le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et la LPO signeront un nouveau protocole d’accord relatif aux conditions de survols des aéronefs militaires. Ce protocole remplace le protocole du 20 octobre 2009.
Le Gypaète barbu bénéficie d’un plan national d’actions pour la période de 2010 à 2020. Il est coordonné par la DREAL Aquitaine sous l’égide du Ministère de l’écologie et animé par la LPO avec le soutien d'opérateurs régionaux. Les effectifs de cette espèce montagnarde restent à ce jour, très faibles : en 2014, seuls 39 couples sont recensés dans les Pyrénées, 9 dans les Alpes et 5 en Corse.

Gypaète barbu : premier œuf de l’année !

  Un couple de gypaètes barbus du centre d’élevage d’Harringsee en Autriche a pondu un œuf le 6 décembre dernier. Une bonne nouvelle pour le programme de reproduction de l’espèce en captivité ! Espérons que les naissances iront bon train au sein de ce réseau d’élevage européen de gypaètes barbus en ce début d’année 2015.

Crédit photo : Alex Llopis Dell - Vulture Conservation Foundation

Le second retour de Basalte!

C’est un merveilleux cadeau de Noël que Basalte, l’un des premiers gypaètes lâchés dans le sud du Massif central, nous a offert!
Après un premier retour l’année passée, la présence de ce jeune casseur d'os est de nouveau confirmée dans les Grands-Causses fin décembre 2014 par Jean-Louis Pinna, ancien garde du Parc national des Cévennes et l’un des pionniers de la réintroduction des vautours dans les Grands Causses.
 

Pour plus d'infos voir le site du gypaète Grands-Causses.

21ème rencontres du groupe Vautours France

Les 21ème rencontres du groupe Vautours France se tiendront les 24, 25 et 26 octobre prochain, à Rémuzat (Drôme).

L'association Vautours en Baronnies accueillera à cette occasion les réunions des réseaux Vautours percnoptère, Vautour moine, Vautour fauve et Gypaète barbu.

Vous pouvez télécharger le programme (PDF).

Vous pouvez également consulter le programme en ligne

Un gypa nommé Balmat

Jacques Balmat, chamoniard célèbre pour avoir atteint le sommet du Mont Blanc en 1786, a désormais un homonyme lui aussi familier des montagnes. La commune de Sixt de Haute-savoie a en effet décidé de nommer ainsi un jeune gypaète barbu, né au printemps sur une falaise au alentour du village.

Une manière pour la commune de rendre hommage à l'alpiniste décédé dans le massif du Haut Giffre en lui donnant une seconde vie, au dessus des hautes cimes.

Pour en savoir plus, retrouver l'article en question sur le site de France 3 Alpe.

Pages