Actualités

Suivez par balise GPS les deux Gypaètes lâchés dans les Grands Causses

Galerie photo

Actualités

Les actions de sauvegarde du Gypaète barbu menées en Corse

Un plan d’urgence est mené en Corse afin de sauver la petite population en déclin de Gypaète de l’extinction. Pour cela, les deux œufs pondus par l’un des couples Gypaète sur l’île de beauté ont été retirés du nid, le 22 février, par une équipe du Parc naturel régional de Corse (PNRC) et de la VCF.

Après l’Andalousie, les Gypaètes barbus recolonisent les Pics d’Europe (Espagne).

La situation des Vautours à l’international ne se porte pas si bien, mais en Europe de l’Ouest, les populations augmentent et se dispersant, grâce à de nombreux projets de conservation mis en place par la VCF et par d’autres structures.

Un des principaux exemples est l’augmentation visible de la population du Gypaète barbu et de son aire de répartition en Europe de l’ouest. Dans les dernières années, l’espèce a repeuplé l’Andalousie, fruit des efforts menés dans le cadre de projet de réintroduction par le gouvernement andalou et la Fundacion Gypaetus.

Les premiers poussins Gypaète!

  La première éclosion de Gypaète barbu pour l’année 2017 a eu lieu le 28 janvier, dans le centre de reproduction en captivité de Guadalentin (Espagne), géré par la Junte d’Andalousie et la Fundacion Gyapetus. Ce premier poussin se nomme Chaplin et a éclot en total autonomie. Un autre poussin, baptisé Gila, est arrivé quelques jours plus tard – le 08 février. Gila est le poussin du couple reproducteur Lazaro et Nava qui a également pondu un deuxième œuf. Ce dernier a éclot difficilement et avec l’aide humaine de l’équipe du centre.

Formation auprès des professionnels du tourisme

Comme chaque année, le Parc national des Cévennes (PnC) organise un programme annuel de formation à destination de leurs partenaires touristiques (personnels des offices de tourisme relais d'information du Parc, adhérents de l'association Cévennes Ecotourisme, bénéficiaires de la marque Esprit Parc national, animateurs du Festival Nature...).

En coopération avec l'équipe de la LPO Grands Causses, la journée du 9 février 2017 a été l'occasion pour une quinzaine de personnes du secteur touristique de prendre connaissance des actions de protection et de réintroduction des Vautours. En effet, cette journée divisée en deux parties, a permis aux participants de mieux comprendre le programme de réintroduction du Gypaète barbu.

Programme LIFE : Actions de sensibilisation auprès du public scolaire

Dans le cadre du programme européen LIFE RUPIS – Conservation transfrontalière du Vautour percnoptère et de l’Aigle de bonelli dans la vallée du Douro entre l’Espagne et le Portugal – l’équipe coordinatrice SPEA (Portuguese Society for the Study of Birds) et leurs partenaires réalisent des actions de sensibilisation dans le milieu scolaire.

Vidéo: le couple andalous Hortelano&Marchena

Une belle vidéo pour bien commencer la semaine!
En Andalousie se mène également un projet de réintroduction du Gypaète barbu. Grâce à ces réintroductions, un couple s'est formé depuis l'automne 2014. Il se compose de Hortelano, mâle né en 2010 et de Marchena, femelle relâchée en 2012.

La vidéo est une compilation de photos de ce couple depuis 2014 jusqu'en 2016.
Bon visionnage!

Des nouvelles du jeune Gypaète bagué dans l’Aude

Retour dans le temps et dans une de nos brèves d’Août 2016. Cet été, nous vous présentions le premier baguage réalisé dans un nid de Gypaète en avril 2016, dans l’Aude. Une opération effectuée dans le cadre du programme LIFE GYPCONNECT. 4 mois plus tard, le jeune Gypaète bagué, baptisé Roc Genèse, était parti à 170 km de son lieu d’envol, près du tunnel de Bielsa.

Bonne année 2017!

L'ensemble de la LPO France et toute l'équipe de la LPO Grands Causses vous souhaitent une très belle année 2017.

Des oeufs pour Noël!

En ce début de nouvelle année 2017, la reproduction des Gypaètes barbus, intégrés au réseau d’élevage en captivité EEP, apparaît prometteuse. En effet, en ce début d’année, pas moins de 28 œufs ont été pondus !

Rappelons qu’en 2016, le réseau EEP a produit le chiffre record de 59 œufs qui ont donné 27 jeunes à l’envol.