L'envol surprise de Basalte !

Comme nous vous l’avions raconté précédemment, Cardabelle et Basalte ont été déposés dans la cavité de lâcher située sur le Causse Méjean, en Lozère. La bonne évolution de ces deux oiseaux nous permettait d’envisager leur envol entre le 10 et le 15 juillet 2012, soit aux alentours de 118 jour ce qui correspond à l’âge moyen des envols observés lors des précédents programmes de lâcher de Gypaète barbu. Ainsi, la petite bande de grillage placé à l’entrée de la cavité, protégeant les oiseaux d’éventuels prédateurs, devait être retiré à cette période pour leur permettre de s’envoler, une fois cet âge atteint.

A l’âge de 114 jours, Basalte très actif depuis deux jours, précipita son départ de la cavité : il prit son envol le vendredi 6 juillet 2012, aux environs de 14 heures !
Perché sur un rocher situé à l’intérieur de la cavité, il profita d’un courant d’air favorable pour s’élancer et s’envola par-dessus le grillage. Il glissa maladroitement vers le poste d’observation en longeant la crête, le dépassa puis il fut perdu de vue. L’équipe de surveillants de la LPO Grands Causses et plusieurs agents du Parc national des Cévennes se mobilisèrent rapidement pour rechercher le jeune Gypaète envolé. Les antennes télémétriques permirent de le localiser en peu de temps : Basalte était posé sur un rocher en contrebas du poste d’observation. Il passa finalement l’après-midi, puis la nuit sur ce reposoir.

Le jour suivant son envol, samedi 7 juillet, il effectua plusieurs vols courts, dont un vol de 3 minutes. A l’issue de son dernier vol de la journée, il ne parvint pas à se poser correctement sur un rocher et atterrit entre deux rochers et des buis, en contrebas de la corniche surplombant la vallée de la Jonte. Le jeune gypaète resta dans cette faille très embuissonnée jusqu’au lendemain.
Le dimanche 8 juillet, Basalte n’étant toujours pas ressorti de cet endroit, un surveillant et Bruno DESCAVES agent du Parc national des Cévennes allèrent le chercher. Ils le placèrent sur un rocher en corniche avec de quoi s’alimenter à proximité.
Depuis, il effectue des vols courts et se cantonne toujours au secteur de lâcher. Il perfectionne ses techniques de vol et d’atterrissage et commence à prendre quelques ascendances, qui lui permettent d’accéder à des reposoirs de plus en plus sécurisés.
Les conditions climatiques ne sont pas toujours évidentes pour ce jeune Gypaète inexpérimenté: le vent du nord présent depuis quelques jours semblent parfois l’empêcher de se déplacer où il le souhaite, notamment pour accéder à la nourriture déposée à proximité des rochers qu’il fréquente. Mais Basalte fait chaque jour d‘importants progrès et maîtrise de mieux en mieux les techniques de vol et d’atterrissage !
Depuis l’envol de Basalte, une nouvelle organisation de la surveillance a été mise en œuvre. Une personne occupe désormais quotidiennement un poste d’observation sur le versant face au site de réintroduction, au–dessus du Camping La Cascade. L’équipe de surveillance possède ainsi plusieurs points d’observations offrant une vision globale du secteur de vol de Basalte afin de le suivre efficacement lors de ses déplacements.

L’équipe de suivi le soir de l’envol de Basalte

Cardabelle occupe quant à elle toujours le site de lâcher. Deux personnes continuent de l’observer depuis le poste d’affût, du lever jusqu’au coucher du soleil. Cadette de trois jours de Basalte, il est possible de penser que la jeune femelle Gypaète prendra son envol d’ici la semaine prochaine.
Depuis quelques jours, vous pouvez visualiser les déplacements de Basalte et bientôt de Cardabelle sur la page du suivi des oiseaux.
Vous y trouverez également de nombreuses informations sur cette opération et pourrez y télécharger la fiche d’identification de leurs marques allaires et la fiche d’observation à remplir et nous retourner lorsque vous ferez une observation de Gypaète barbu dans le secteur des Grands Causses et des Cévennes.

English Summary

As we had told you previously, on June 13th, 2012, Cardabelle and Basalt were put in the releasing cavity situated on the Limestone plateau “Causse Méjean”, in Lozère.
The age and the good evolution of these two birds allowed us to plan their first flight between the 10th and the 15th of July 2012.
At the age of 114 days, Basalte who had been very active for two days precipitated its departure of the cavity: he took his first flight on Friday, July 6th, 2012, at around 2 pm!

Perched on a rock situated inside the cavity, he took advantage of a favorable draft to fly away over the small grid. He slid awkwardly towards the observation cabin along the crest, and then he disappeared behind some rocks. The monitoring team was quickly mobilized to look for the young bearded vulture. The telemetric antennas allowed us to localize him in a short time: basalt was sited on a rock below the cabin. He stayed there for the afternoon and the following night.
The day following his first flight, he made several short flights. Since then, he makes longer flights and always confines himself to the sector of the releasing site. He also perfects his flying and landing techniques. The weather conditions are not always obvious for this young inexperienced bird, but he manages to gain altitude very regularly now.
Cardabelle is still in the releasing site for the moment. Two persons continue to monitor her every day. It is reasonable to think that this young female will take her first flight next week.
Since a few days, it is possible to visualize the movements of Basalte and soon Cardabelle on the dedicated page.
You will also find there numerous information on this operation and may also download many documents.