Actualités

Suivez par balise GPS les deux Gypaètes lâchés dans les Grands Causses

Galerie photo

Décès de DURZON

Le ciel des Causses endeuillé

Durzon,  jeune Gypaète relâché en 2017 dans les Grands Causses, a été retrouvé mort au milieu d’un champ sur le Causse du Larzac.

La tournée continue pour l'exposition "le Retour du Casseur d'os"

L'exposition migre à la MJC de Millau.

Après être restée un mois à la médiathèque de Saint Affrique, entre inauguration, projection de film et animations proposées pour les scolaires, l’exposition « Le retour du Casseur d’os » du LIFE Gypconnect trouve bientôt un autre lieu d’accueil.

Vous la retrouverez donc à la MJC de Millau du 7 au 26 février.

Une permanence de la LPO vous est proposée le 07/02 de 15h à 17h pour répondre à vos questions ou vous accompagner dans la découverte de l'exposition.

Première naissance dans le réseau d’élevage !

 Il y a quatre jours, le premier jeune Gypaète barbu de l'année a éclos au
centre d’élevage de gypaètes barbus de Richard Fraust, en Autriche.
Comme souvent, c'est arrivé au beau milieu de la nuit, à 4h00, ce 25
janvier. Cela a pris environ une heure et demie au poussin pour éclore par
lui-même.
Ce poussin est le descendant d’un très bon couple reproducteur. Ses
parents sont un mâle de 26 ans, et une femelle de 29 ans.
Ils ont produit 30 œufs entre 2002 et 2017, dont 22 ont éclos et parmi eux,
20 poussins ont survécu. Onze d'entre eux ont été relâchés dans les
différents projets de réintroduction en cours, tandis que les neuf autres ont
été inclus dans le réseau d'élevage en captivité.
Cette femelle est l'une des plus performantes du réseau d'élevage de
Gypaètes barbus, seules deux autres femelles ont été autant productives
(24 et 35 poussins).

Des nouvelles du réseau d'élevage

 

En ce début d’année 2018, la reproduction des Gypaètes barbus provenant du réseau d’élevage bat son plein. En effet, 29 œufs ont été pondus depuis le début de la période de reproduction. L'an passé, à cette période 30 œufs avaient été pondus. Pour un total en 2017 de 67 œufs, 25 jeunes à l’envol dont 18 ont été lâchés : un nouveau record.

Les jeunes issus de l'élevage en captivité seront ensuite répartis et lâchés dans les Alpes, en Andalousie, dans les Grands Causses et en Corse.
En 2018, un nouveau projet de réintroduction commence dans la région de Maestrazgo-Els Ports, dans le sud de l'Espagne. Il est donc important que les naissances soient suffisantes pour permettre le lâcher d’un maximum de jeunes dans les tous lieux de réintroduction.

Bonne année 2018 !

L'ensemble de la LPO France et toute l'équipe de la LPO Grands Causses vous souhaitent une superbe année 2018 !

Quelle perception des vautours? Résultats de l'étude sociologique

Les vautours ont été jusqu’à un passé très récent les équarrisseurs principaux de l’Ancien Monde et le sont encore dans de nombreuses contrées. Ils nous offrent des services écosystémiques extrêmement importants, mais l’image de ces oiseaux au sein du grand public est souvent négative.

Quelles sont les représentations sociales associées aux vautours? Existe t-il des préjugés plus ancrés au sein de certaines catégories sociales? La réintroduction du Gypaète barbu est-elle perçue positivement?

Afin de quantifier et d’analyser la perception des publics à l’égard des vautours en France, une étude sociologique a été réalisée dans le cadre du projet LIFE GYPCONNECT, financée par la Commission Européenne et cofinancée par la Fondation MAVA.

Adonis est de retour dans les Grands Causses !

 Voilà plusieurs mois qu’un Gypaète immature inconnu était observé dans les Grands Causses en compagnie de Layrou. Le plumage au niveau des tarses empêchait jusqu’à ce jour son identification.
Ce Gypaète n’était autre qu’Adonis. Ce mâle réintroduit dans les Grands Causses en mai 2014 dont la balise ne fournissait plus d’informations depuis octobre 2016, a pu être identifié grâce aux données transmises hier en fin de journée par son émetteur GPS.
Après avoir réalisé un voyage au nord de l’Europe en 2016, via le Danemark, la Slovaquie, la Biélorussie, la Pologne et l'Ukraine jusqu’en Roumanie, il semble qu’Adonis ait retrouvé le chemin des Grands Causses et soit très lié à Layrou, avec qui il est régulièrement observé. Ces oiseaux réintroduits sont effectivement attachés à leur site de lâcher et ils tissent des liens importants avec les individus plus âgés présents dans le secteur.

Protection du réseau électrique

 

Des travaux de mise en protection de la ligne électrique reliant Villeneuve au Viala sur les communes de Fraissinet-de-Fourques et Vébron (Lozère) ont réunis ce mardi 6 décembre, Enedis, le Parc national des Cévennes et la LPO Grands Causses.
Cette ligne représentait un enjeu majeur car située sur un secteur de passage privilégié par les Gypaètes barbus réintroduits dans Grands Causses. De plus, en aout 2017, Pronatura, un Gypaète lâché dans les Baronnies en 2017 ayant fait escale dans les Grands Causses a été retrouvé électrocuté au niveau de cette ligne électrique.

Pages