Actualités

Suivez par balise GPS les deux Gypaètes lâchés dans les Grands Causses

Galerie photo

La population de Gypaète barbu dans les Pyrénées françaises

Le bilan des résultats de suivis et de recherches effectués par le réseau Casseur d’Os, sur la population de Gypaète barbu nord pyrénéenne a été publié en juillet 2016 par la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

Cette année, 43 couples de gypaètes barbus ont été comptés dans les Pyrénées françaises (dont 3 nouveaux couples, deux à l’ouest et un à l’est des Pyrénées) avec 32 œufs pondus. 20 jeunes ont éclos mais seulement 13 ont pris leur envol. Un taux de productivité assez faible, qui est de 0.26, assez faible.

L’évolution de la population dans les Pyrénées françaises est pourtant positive, de 17 couples en 1994, on passe actuellement à 42 couples. Du côté espagnol, on passe à + 135 couples.

Perte des données GPS de Larzac : où se trouve-t’il ?

  Il y a quelques semaines, le jeune mâle gypaète –Larzac- quittait les Grands Causses pour les Pays-Bas avant de rejoindre le nord de l’Allemagne. Depuis, nous avons perdu son signal GPS.

 Après avoir passé quelques jours aux Pays-Bas et en Belgique, Larzac s’envolait pour le nord de l’Allemagne, le 2 juillet. Il a rejoint l’île Fehman sur la mer Baltique puis est revenu sur le continent, au nord de Lübeck. Ce fût la dernière donnée GPS reçue le 4 juillet.

Cayla gagne en ascendance et en expérience

Chaque jour Cayla vole de mieux en mieux et de plus en plus longtemps. Elle a bien compris comment utiliser les courants ascendants pour monter dans le ciel et c’est ainsi qu’elle se transforme régulièrement en un petit point noir, presque invisible dans le ciel bleu de l’été.
Il lui arrive également de voler avec d’autres vautours, notamment avec Layrou (Gypaète lâché en 2013 dans les Grands Causses) ces derniers jours. Cayla a d’ailleurs suivi ce dernier jusqu’aux falaises de Fraissinet de Fourques où elle y a passé le week-end.

Ce mercredi 13 juillet Cayla a aussi participé pour la première fois à une vraie curée, entourée de plusieurs dizaines de vautours fauves et de quatre vautours moines. Seul le vautour percnoptère manquait à l’appel pour avoir la guilde au complet.

Cayla prend ses marques

Ce samedi 2 Juillet Cayla a été très active malgré le ciel gris et le vent frais. Beaucoup de rapaces sont venus volés près des falaises des gorges de la Jonte où elle évolue progressivement depuis son envol.

Alors qu’elle était posée près du rocher « Cayla », un jeune aigle royal est passé juste devant elle, attirant son regard, mais celui-ci est reparti aussitôt.
Ensuite elle nous a offert un magnifique ballet aérien avec plusieurs vautours fauves et un couple de milans royaux.

Le Gypaète en vadrouille

Un des gypaètes réintroduit dans les Grands Causses (Massif Central), dans le cadre du programme européen LIFE GYPCONNECT parcoure actuellement l’Europe.
Ce jeune Gypaète barbu rentre dans une phase d’erratisme fréquente chez les jeunes gypaètes. Equipé de balise, il est possible de suivre son déplacement au jour le jour et de vivre avec lui cet incroyable voyage.

Adonis, un jeune mâle réintroduit en 2014 réalise son grand tour d’Europe.

Pages