Actualités

Suivez par balise GPS les deux Gypaètes lâchés dans les Grands Causses

Galerie photo

Les gypaètes du Vercors ont pris leur envol !

Voici rapidement quelques nouvelles fraîches du Vercors...
Les deux petits gypaètes barbus qui ont été relâchés dans une cavité naturelle le 16 juin dernier ont pris leur envol après quelques semaines d'acclimatation. Le 5 juillet dernier (10h13), les grillages de protection ont été retirés. A eux la liberté !
Environ 3 heures plus tard, c'est Angelo qui s'est lancé le premier. Bellemotte a quant à elle, attendu le samedi 7 juillet en fin d'après-midi (16h58) pour prendre son envol. Leurs premiers vols ont été très intéressants (vol plané de 20 secondes au minimum).
Tout semble bien se passer pour eux. Ce lundi 9 juillet, ils ont été observés en vol pendant plus de 4 minutes chacun (avant de disparaître de notre champ de vision).
Angelo a fait un beau vol plané, revenant des falaises dans lesquelles il s'était posé après son envol. Son vol sera marqué par un atterrissage sur la pointe de Tussac.

Basalte rencontre un jeune aigle royal !

Sous le regard de Cardabelle, Basalte nous a offert un magnifique spectacle. Il a fait la rencontre d’un impétueux jeune Aigle royal. Nous avons eu droit à un ballet aérien de plusieurs longues minutes entre ces deux jeunes mais imposants oiseaux. Se poursuivant l’un l’autre, faisant des cercles, se posant et repartant de plus belle, ils nous ont offert un moment magique comme se fut souvent le cas ces derniers jours en compagnie des Gypaètes…

Linda MALQUET - surveillante LPO Grands Causses

Enfin l'envol de Cardabelle !

Depuis le retrait de la petite bande de grillage fermant la cavité de lâcher, Cardabelle a passé quatre jours à proximité du site de lâcher sans oser s’envoler. Après beaucoup de marche à pieds et plusieurs hésitations, elle s’est finalement décidée à prendre son envol le vendredi 20 juillet à 10h00, à l’âge de 127 jours !
Après plusieurs jours de vent du Nord qui l’empêchait de se tourner vers la pente, profitant d’une accalmie et de conditions thermiques favorables, elle s’est élancée pour un vol de plus de 2 minutes déjà bien maîtrisé.

De l'art de se préparer

Cardabelle s’améliore en marche à pieds mais continue de nous faire de fausses joies pour ce qui est de l’envol. Il semblerait que la règle d’or des Gypaètes soit l’économie d’énergie (Voir la monographie du Gypaète Barbu!). Cardabelle semble avoir bien assimilé cette règle… A notre grand désarroi !

18 Juillet

Grosse chaleur aujourd’hui, Cardabelle décide de rester stoïque sur son rocher au-dessus de la vire. Avec quelques battements d’ailes peu souvent orientés dans le sens de la vallée et quelques moments d’excitation où elle semble s’élancer, elle capte pleinement notre attention et … rien ! Elle semble préférer la randonnée pédestre... Etrange, aurait-elle peur du vide ?!
Basalte quant à lui, ne cesse de s’améliorer et rend visite de temps en temps à sa congénère. Il en profite pour se restaurer, dans le site de lâcher. Très curieux, il se débrouille de mieux en mieux !

Une grande timide

Alors que Basalte a profité de l’ouverture de la cavité pour retourner bien au chaud dans son ancien nid, notre chère Cardabelle, pour son second jour de « liberté », a entrepris une randonnée matinale et a découvert la falaise au dessus du site. Malgré de nombreuses attractions dans l'après-midi (circaète, vautours fauves, planeurs…), nos deux aventuriers ont préféré roupiller au soleil.... Peut-être se rechargent-ils pour mieux voler demain et profiter de conditions plus favorables ? A suivre !…

L’équipe des surveillants : Noémie, Marion, Antoine, Linda, Jonas, Renaud et Jean-Louis.

Photo : Clémence Koren

Un diaporama sonore pour les Gypaètes caussenards

Voici publié le diaporama sonore réalisé par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et du Logement, lors du lâcher des Gypaètes barbus dans les Grands Causses.

Cardabelle hésite…

Lundi 16 juillet 2012, la petite bande de grillage qui contenait encore Cardabelle dans la cavité de lâcher a été enlevée vers 10h30. Cardabelle n’a pas été très intéressée par ce changement et il a fallu que Basalte vienne se poser à proximité, puis rentre dans la cavité pour qu’elle tente une sortie timide et embarrassée. Malheureusement, elle n’a pas osé le suivre lorsqu’il s’est envolé à nouveau et elle est restée à proximité du site jusqu’à la nuit. Peut-être prendra-t-elle son envol demain ?

L’équipe de surveillants : Marion, Antoine, Linda, Jonas, Noémie et Jean-Louis.

Pages