Actualités

Suivez par balise GPS les deux Gypaètes lâchés dans les Grands Causses

Galerie photo

Enfin l'envol de Cardabelle !

Depuis le retrait de la petite bande de grillage fermant la cavité de lâcher, Cardabelle a passé quatre jours à proximité du site de lâcher sans oser s’envoler. Après beaucoup de marche à pieds et plusieurs hésitations, elle s’est finalement décidée à prendre son envol le vendredi 20 juillet à 10h00, à l’âge de 127 jours !
Après plusieurs jours de vent du Nord qui l’empêchait de se tourner vers la pente, profitant d’une accalmie et de conditions thermiques favorables, elle s’est élancée pour un vol de plus de 2 minutes déjà bien maîtrisé.

De l'art de se préparer

Cardabelle s’améliore en marche à pieds mais continue de nous faire de fausses joies pour ce qui est de l’envol. Il semblerait que la règle d’or des Gypaètes soit l’économie d’énergie (Voir la monographie du Gypaète Barbu!). Cardabelle semble avoir bien assimilé cette règle… A notre grand désarroi !

18 Juillet

Grosse chaleur aujourd’hui, Cardabelle décide de rester stoïque sur son rocher au-dessus de la vire. Avec quelques battements d’ailes peu souvent orientés dans le sens de la vallée et quelques moments d’excitation où elle semble s’élancer, elle capte pleinement notre attention et … rien ! Elle semble préférer la randonnée pédestre... Etrange, aurait-elle peur du vide ?!
Basalte quant à lui, ne cesse de s’améliorer et rend visite de temps en temps à sa congénère. Il en profite pour se restaurer, dans le site de lâcher. Très curieux, il se débrouille de mieux en mieux !

Une grande timide

Alors que Basalte a profité de l’ouverture de la cavité pour retourner bien au chaud dans son ancien nid, notre chère Cardabelle, pour son second jour de « liberté », a entrepris une randonnée matinale et a découvert la falaise au dessus du site. Malgré de nombreuses attractions dans l'après-midi (circaète, vautours fauves, planeurs…), nos deux aventuriers ont préféré roupiller au soleil.... Peut-être se rechargent-ils pour mieux voler demain et profiter de conditions plus favorables ? A suivre !…

L’équipe des surveillants : Noémie, Marion, Antoine, Linda, Jonas, Renaud et Jean-Louis.

Photo : Clémence Koren

Un diaporama sonore pour les Gypaètes caussenards

Voici publié le diaporama sonore réalisé par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et du Logement, lors du lâcher des Gypaètes barbus dans les Grands Causses.

Cardabelle hésite…

Lundi 16 juillet 2012, la petite bande de grillage qui contenait encore Cardabelle dans la cavité de lâcher a été enlevée vers 10h30. Cardabelle n’a pas été très intéressée par ce changement et il a fallu que Basalte vienne se poser à proximité, puis rentre dans la cavité pour qu’elle tente une sortie timide et embarrassée. Malheureusement, elle n’a pas osé le suivre lorsqu’il s’est envolé à nouveau et elle est restée à proximité du site jusqu’à la nuit. Peut-être prendra-t-elle son envol demain ?

L’équipe de surveillants : Marion, Antoine, Linda, Jonas, Noémie et Jean-Louis.

L'envol surprise de Basalte !

Comme nous vous l’avions raconté précédemment, Cardabelle et Basalte ont été déposés dans la cavité de lâcher située sur le Causse Méjean, en Lozère. La bonne évolution de ces deux oiseaux nous permettait d’envisager leur envol entre le 10 et le 15 juillet 2012, soit aux alentours de 118 jour ce qui correspond à l’âge moyen des envols observés lors des précédents programmes de lâcher de Gypaète barbu.

Réussite de lâcher de Gypaète barbu dans le Vercors

Un grand succès pour cette troisième étape de la réintroduction du Gypaète barbu par le Parc naturel régional du Vercors. L'occasion de faire le point sur les étapes des années précédentes et de les relier à l’actualité du projet complémentaire dans les Grands Causses.

Etat des lieux de l'opération Gypaète barbu dans les Grands Causses

Bonjour à tous,

Vous trouverez ci-joint un premier état des lieux (PDF) de l’opération de lâcher de Gypaètes barbus dans les Grands Causses.
Vous pourrez retrouver toutes ces informations et beaucoup d’autres sur ce site même.
Le site n’est pas encore tout à fait opérationnel mais cela devrait être le cas rapidement. A partir du 20 juillet environ, vous pourrez également suivre les déplacements des oiseaux en temps (presque) réel sur ce site internet grâce aux balises GPS dont ils sont équipés.
Merci de votre aide et de vos nombreux encouragements à propos de cette opération et à très bientôt pour la suite de ce petit journal de bord.

Bonne journée à tous,

Pages