Actualités

Suivez par balise GPS les deux Gypaètes lâchés dans les Grands Causses

Galerie photo

Que c’est grand cet oiseau en vol devant les falaises de la vallée du Lot !!

L’après midi du 24 janvier 2013, sur les travers de la vallée du Lot, Cardabelle se nourrissait sur une carcasse bien squelettique, d’une chèvre sans doute (à la couleur des restes de peau...). La carcasse est dans la moitié supérieure de la pente juste à droite des falaises dans laquelle il n’y avait un Vautour fauve au repos. Juste le temps d’une rapide digiscopie... On reconnaît la carcasse et sa tête noire qu’elle tourne au moment de la prise de vue...

Cardabelle s'impose sur la curée...

Extrait de carnet d'observation :

"Rouge à droite, vert à gauche, pas de doute, c'est Cardabelle ! Elle est aussi grande que le Vautour moine posé à côté d'elle et son plumage nous paraît très clair comparé à lui. Elle mange de petits os laissés lors des curées précédentes. Elle s'envole, prend un peu d'altitude et rejoint un autre Vautour moine qu'elle chahute à plusieurs reprises en lui présentant les serres. Sacré caractère l'andalouse ! Elle revient près de la curée, laisse les fauves s'agiter et grappille encore une côte avant de disparaître au loin."

Sandrine DESCAVES et Isabelle MALAFOSSE- Parc national des Cévennes

Quelques notes de poésie...

 RENCONTRE

C’est le retour du gypaète barbu
Sur le fond rugueux de la toile,
Quelquefois appelé vautour des agneaux ;
Sa mort a suivi cet injuste jeu de mots,
Il devint un vieux souvenir, une étoile
Qui en « Basalte » et «Cardabelle » aujourd’hui
S’incarne. Chassé de notre vie
Il renaît dans le ciel de Lozère
D’Aveyron et voyage plus loin encore.
Notre présence l’attire; il est attendu.
Tête et cou noirs, moustaches tombantes dociles,
Bec crochu clair entrouvert,

Réunion de présentation du programme de réintroduction du Gypaète barbu dans les Grands Causses

Vous êtes partenaire du programme de réintroduction du Gypaète barbu dans les Grands Causses ou simplement concerné par cet enjeu.
Je vous transmets donc une invitation (document pdf) pour assister à une réunion de présentation de ce programme dont les actions 2013 auront lieu sur la commune de Nant dans l’Aveyron, le mardi 15 janvier 2013.

Reportage photo

Emmanuel Rondeau, photographe, a suivi en 2012 les lâchers de jeunes Gypaètes, et plus largement l'espèce dans les Alpes et les Cévennes.
Vous pouvez retrouver son travail sur son site.

Lâchers de Gypaètes barbus dans les Grands Causses

La consultation publique sur l'action de renforcement de la population de Gypaète barbu menée dans les Grands Causses se déroule actuellement en Aveyron sur la commune de Nant (du 19 décembre 2012 au 21 janvier 2013 inclus) et en Lozère sur la commune de Meyrueis (du 2 janvier au 2 février 2013 inclus).
Le prochain lâcher des jeunes gypaètes barbus en 2013 aura lieu sur le territoire de la commune de Nant.

Renouvellement de la convention entre ERDF Aveyron-Lozère et la LPO Grands Causses

La convention qui lie ces deux structures depuis de longues années afin de travailler conjointement sur la conservation des grands rapaces, vient d’être renouvelée. La signature d’une nouvelle convention est intervenue le 5 décembre 2012 à Mende dans les locaux d’ERDF. Elle concerne notamment la protection avifaune des réseau de moyen tension et des échanges réguliers entres les personnels techniques de ces deux structures.

Lire l'article du Midi Libre 07/12/12

Raphaël NEOUZE – LPO Grands Causses

Basalte entre Tarn et Jonte…

Extrait de carnet d’observation - Mercredi 5 décembre 2012
Vers midi beau paquets de rapaces au-dessus du Rocher de Capluc : aigle, vautours fauves et moines, pèlerins, milans royaux, buses et Basalte en vadrouille qui passe à proximité et me permet de faire quelques photos. c'est quand même drôlement sympa de croiser ce bestiau dans notre ciel !

François LEGENDRE

Basalte perd son os !

Extrait de carnet d'observation :

" 3 décembre 2012 : 14h30, le ciel est bas et l'ambiance humide, Basalte survole Rochefort et traverse la vallée du Tarnon. Il lâche un os au-dessus des petites barres rocheuses et descend voir en rasant la pente à l'endroit présumé de la chute. Il se pose un instant mais ne semble pas trouver son os... Basalte repart, survole attentivement et longuement sa zone de cassage. C'est un régal de le voir voler ainsi, il paraît si léger ! Après plusieurs passages, il abandonne ses recherches et disparaît derrière la crête."

Isabelle MALAFOSSE - Parc National des Cévennes

Pages