Actualités

Galerie photo



Parade de milans royaux en Corse – photos : René Roger


Adieu Christian

Un ami nous a quitté, un « mountagnol » comme nous aimions à le dire en parlant de nos racines communes en Montagne Noire, cette Montagne Noire qu’il a tant aimée et au sein de laquelle sa quête solitaire a su saisir avec tant de justesse et d’esthétique d’innombrables instants sauvages.
Un excellent naturaliste dont les premiers pas ont été faits en compagnie d’un jeune faucon crécerelle qui lui a sans doute dit : « s’il te plaît, apprivoise-moi ! », une leçon de respect mutuel qui lui a été profitable pour observer la vie sauvage en toute liberté et dans les meilleures conditions.
Un artisan de la photographie de la faune sauvage, respectueux, méthodique, sachant créer les conditions, donnant du temps au temps, patient jusqu’à attendre l’instant magique, l’émotion.

Bilan du comptage des hivernants en Auvergne

12e opus !

Beaucoup de secteurs avec très peu de campagnols, plusieurs abondantes chutes de neige au cours du mois de décembre, peu d'observations préalables au comptage sur l'ouest du Cantal, on ne s’attendait pas à compter beaucoup d’oiseaux. Et puis en fait, avec 500 milans trouvés en Châtaigneraie, un effectif conséquent sur Saint-Flour et le total est en fait plutôt élevé avec 2 034 milans royaux !

Ce constat vaut surtout pour le Cantal qui avec 1 685 milans accueille plus des 3/4 des effectifs régionaux et connait son 3e meilleur total. Car les effectifs sont plutôt modestes en Haute-Loire (mais dans la moyenne annuelle) avec 233 oiseaux en 3 dortoirs et le Puy-de-Dôme fait pâle figure avec un seul dortoir constitué toutefois d’une centaine d’oiseaux dans le bas-Livradois. Un petit hivernage se maintient dans l’Allier avec 20 oiseaux près de Vichy.

Bonne année 2018

L'ensemble de la LPO France et toute l'équipe de la LPO Mission Rapaces vous souhaitent une belle année 2018 !

Empoisonnement de milans royaux réintroduits en Angleterre

Poisoning of reintroduced red kites (Milvus milvus) in England
Fieke M. Molenaar,Jenny E.Jaffe, Ian Carter, Elizabeth A. Barnett, Richard F. Shore, J. Marcus Rowcliffe, Anthony W. Sainsbury - European Journal of Wildlife Research
Molenaar, F.M., Jaffe, J.E., Carter, I. et al. Eur J Wildl Res (2017) 63: 94. https://doi.org/10.1007/s10344-017-1152-z

Entre 1989 et 2006, 326 Milans royaux ont été réintroduits en Angleterre sur quatre sites. Des autopsies ont été réalisées sur 162 cadavres trouvés entre 1989 et 2007 (oiseaux relâchés et oiseaux sauvages) et des analyses toxicologiques sur 110 de ces 162 cadavres. L'étude a mis en évidence l'empoisonnement de 32 des 110 milans royaux analysés dont 19 par des rodenticides anticoagulants de seconde génération, 9 par d'autres pesticides et 6 par le plomb.

Comptage international des hivernants : 6 & 7 janvier 2018

Si de nombreux Milans royaux ont franchi la chaîne pyrénéenne pour aller hiverner dans la péninsule ibérique, tous ne la franchiront pas. Bon nombre de milans royaux hiverneront en France, en Suisse, en Suède, en Allemagne, etc.

Comme chaque hiver, le réseau européen "Milan royal" sera donc mobilisé pour recenser les hivernants à l'occasion du comptage international qui se tiendra les 6 & 7 janvier 2018
Nous comptons bien évidemment sur la mobilisation du plus grand nombre. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Le repérage des dortoirs démarre dès le mois de novembre.
Si vous souhaitez participer à cette action, contactez la LPO Mission rapaces ou les associations locales du réseau "Milan royal" (cf. rubrique "Où et comment agir ?").
Merci !
La Mission rapaces

Record de Milans royaux à Organbidexka

Le 7 octobre, soit deux mois jour pour jour après le passage record du Milan noir à Organbidexka, c'est le Milan royal qui nous a offert un spectacle encore jamais vu en France ! 1 940 de ces oiseaux ont traversé la frontière dans la journée pour aller passer l'hiver chez nos voisins espagnols. Au Pays basque, il faut remonter au 6 octobre 1994 et au passage de 1 502 milans pour trouver quelque chose d’équivalent. Mais comment expliquer les 23 années qui séparent ces deux dates ? La réponse est probablement à chercher du côté de la chute sévère des effectifs de cette espèce à partir du début des années 1990 et du temps qu'il aura fallu attendre pour que les efforts de conservation en Europe portent leurs fruits.
Cet automne, la barre des 8000 individus a même été franchie !
Source : LPO Aquitaine

Découverte d'un nouveau cadavre de Milan royal sous une éolienne en Meuse

La mise en œuvre du PRA « Milan royal » en Lorraine (2014) a permis d’accroître considérablement les données concernant les noyaux de population et la localisation des sites de nidification dans notre ex-région pour cette espèce. Aujourd’hui 139 sites de nidification sont identifiés et suivis chaque année.
Si ce travail d’acquisition de connaissances permettra sans nul doute une meilleure prise en compte de l’espèce lors de la création de nouveaux parcs éoliens en Lorraine, il n’en est pas de même avec certains parcs éoliens aujourd’hui en fonctionnement.

Un milan royal suisse victime d'une éolienne

Suite à une alerte de notre confrère suisse Patrick Scherler (Station ornithologique suisse) signalant la probable mort d'un milan royal équipé d'une balise, près d'un parc éolien, des recherches ont été lancées dans le secteur situé dans le département du Tarn.
Le cadavre a très rapidement été localisé par Christian Itty (ONCFS) à proximité immédiate d'une éolienne.

Milan info n°33, 34 & 35 "spécial rencontre"

Vous l'attendiez tous, le voilà enfin disponible !
Le Milan info consacré à la 6e rencontre du réseau national qui s'est tenue en Corse à l'automne dernier vient de paraître.
Il est disponible en téléchargement et en lecture en ligne.
Un grand merci aux nombreux contributeurs et encore un très grand merci à l'équipe du CEN Corse pour son accueil sur l'île de beauté.
Bonne lecture à tous !
La Mission rapaces

Bilan du comptage des hivernants en janvier 2017

En janvier 2017, après deux hivers exceptionnels, nous retrouvons une situation plus « classique » mais avec des effectifs toutefois encore très importants. Le Massif central, par exemple, compte 2 000 oiseaux de moins que les deux derniers hivers, avec, cependant, près de 1 200 oiseaux. Le Cantal enregistre tout de même son 3e meilleur effectif alors que la pullulation de campagnols s’est totalement effondrée. La Haute-Loire enregistre un record à 450 oiseaux ; les faibles chutes de neige jusqu’au comptage ont favorisé cette situation. L’Ardèche accueille de nouveau plus de 100 oiseaux, effectif dorénavant régulier depuis 5 ans. L’hivernage se maintient à un niveau constant en Crau alors que quelques oiseaux hivernent aussi dans le Var.

Pages

Archives des actualités (au format PDF)