Actualités rapaces

 

Dernières actualités des sites

 

Actualités de la Mission Rapaces

Ecosse: Première naissance d'un pygargue en Ecosse

Vu sur Oh!MyMAg

En Ecosse, dans la région de Orkney, des ornithologues ont annoncé non sans une certaine fierté l’éclosion d’un oeuf de pygargue à queue blanche, un magnifique rapace très rare dans ce pays de Grande-Bretagne. Et les scientifiques ont de quoi se réjouir : cette naissance est une première depuis près de cent quarante ans !

Il y a quelques jours, nous vous parlions de la rare observation d’un pygargue à queue blanche, visiblement bien décidé à nicher aux abords du massif forestier de Fontainebleau.

Et bien il semblerait que cette espèce de rapace occupe toujours l’actualité internationale ! Selon les informations de nos confrères de la BBC, des naturalistes ont assisté à une scène exceptionnelle du côté de l’Ecosse.

Un Pygargue à queue blanche à Fontainebleau

 

Photo A Cussonneau
Source Le Parisien

Le rapace a été aperçu récemment dans la forêt de Fontainebleau.

Les ornithologues amateurs ont eu du mal à la croire. Un impressionnant Pygargue à queue blanche, niche depuis un peu plus d’un mois aux abords de la forêt de Fontainebleau. Cet impressionnant rapace, pouvant aller jusqu’à 2 m d’envergure, demeure extrêmement craintif.

« C’est une véritable attraction pour les ornithologues mais il faut être extrêmement discret, rappelle Yan Nadal, membre du réseau Avifaune à l’Office national des forêts et ornithologue. Il s’est installé dans une zone préservée et ce n’est certainement pas un hasard. »

La chouette Harfang classée "vulnérable" pour la première fois

 Encore récemment, la chouette Harfang était classée dans la liste rouge de l’UICN selon le critère « Préoccupation mineure » avec une population globale estimée à 200 000 individus sans l’évidence d’un déclin.
Des recherches récentes suggèrent que le Harfang des neiges a une distribution plus fragmentée que prévu. Le milieu fréquenté par l’espèce et ses effectifs fluctuent en fonction de la présence de proies. On estime maintenant que pendant les années pauvres la population peut chuter jusqu’à 5 000 couples et on évalue la population globale à environ 14 000 couples. Des déclins importants sont imputables au braconnage, aux collisions avec des véhicules ou des lignes électriques. Le changement de climat peut aussi affecter la couverture neigeuse et la disponibilité en proies.

Pour ces raisons et le taux rapide de déclin, l’espèce a été reclassifiée « Vulnérable » par l’UICN.

© BIRDLIFE INTERNATIONAL

la LPO porte plainte: perturbation intentionnelle du Gypaète barbu lors d’héliportages à Couflens en Ariège

Le 22 février 2018, la société VARISCAN MINES représentée par MINES DU SALAT procède à une première visite de sécurité de l’ancienne mine de Couflens par héliportage faute d’accès possible par la route. Ce contrôle assuré par AIRPLUS, et supervisé par le service des Mines de la DREAL Occitanie a été autorisé par la Préfète de l’Ariège. Or, il enfreint la règlementation environnementale.
Depuis début février, la société VARISCAN Mines et la société AIRPLUS ont été informées par la LPO de l’existence d’une zone de sensibilité majeure (ZSM) liée à la reproduction d’un couple de Gypaète barbu dans le secteur. En prévision des survols, un accord avait été trouvé pour adapter le plan de vol de l’hélicoptère et définir précisément la localisation de la Drop zone en dehors de la ZSM. L’acheminement des experts devant s’effectuer à pied sur les 500 mètres restants depuis la Drop Zone.
Or, le 22 février, malgré cet accord, l’hélicoptère a pénétré à huit reprises dans la ZSM.

Bonne année 2018

L'ensemble de la LPO France et toute l'équipe de la LPO Mission Rapaces vous souhaitent une superbe année 2018 !

Etude sur la régulation de l'abondance des renards par les vautours

- Source : VCF -

Une étude a été publiée fin 2016 sur la régulation indirecte par les vautours de l'abondance en charognards facultatifs. Elle s'est déroulée sur 2 zones au sud-est de l'Espagne avec et sans vautours où ils ont étudié l'efficacité d'élimination des carcasses et l'abondance de renards.

Leurs résultats confirment que les carcasses sont éliminées plus efficacement en présence de vautours. De même que l'absence de vautours offre plus d'opportunités aux charognards facultatifs, entrainant une augmentation des prédateurs secondaires comme les renards dans cette zone. Cette action des vautours pourrait jouer un rôle écologique indirect mais important. L'étude démontre également que les charrognards facultatifs peuvent difficilement remplacer les vautours puisqu'ils éliminent les carcasses sur une échelle de temps plus lente.

Pages