La Fondation Nature et Découvertes (2011 - 2014)

Programmes : migration, chouettes effraie et chevêche, balbuzard pêcheur, ….

Pour la sauvegarde des rapaces

Rencontre avec David Sève, Directeur de la Fondation Nature et Découvertes et Yvan Tariel, Directeur de la LPO Mission rapaces.

La fondation Nature et Découvertes est régulièrement citée dans les publications de la LPO Mission Rapaces. Pouvez-vous nous dire combien de projets liés aux rapaces (nationaux et locaux) et combien de structures ont été soutenus par la Fondation ?

David Sève
Pour répondre avec précision à cette question, et donner une vision claire aux lecteurs de Rapaces de France, je me suis replongé dans nos bilans annuels car les projets soutenus par la Fondation liés aux rapaces sont nombreux : 75 associations concernées et 130 projets aidés qui représentent plus de 10 % de la dotation globale de la Fondation depuis sa création. Dans le détail, cela concerne 30 actions nationales, 50 projets régionaux et 50 projets locaux. Outre les grandes causes nationales comme celles des vautours, de l'aigle de Bonelli, du faucon crécerellette, du milan royal ou du balbuzard pêcheur, des espèces plus communes comme les busards, la chevêche d'Athéna ou l'effraie des clochers, objets d'actions bénévoles nationales et locales, sont aussi bien représentées.
Les formes revêtues par ces aides sont multiples. En terme de protection, cela va de la création ou du renforcement des installations (volières ou infirmerie) de centre de soins, au suivi de migration ou de surveillance d'aires jusqu'aux projets d'étude spécifique ou de préservation voire d'acquisition d'habitats remarquables. La réalisation de cahiers techniques dédiés à une espèce cible sont également une forme de protection très appréciée du comité car elle permet de développer et renforcer des réseaux efficaces sur le terrain qui mutualisent ainsi leurs expériences. Des documents de communication complètent utilement le dispositif. Ils valorisent et, d'une certaine manière, cautionnent l'action locale des bénévoles sur le terrain inscrite dans le cadre d'une action de portée nationale.

Depuis quand êtes-vous impliqué auprès de la LPO dans des projets de conservation des rapaces ? Pourquoi une telle implication sur cette thématique ?

David Sève
Lorsque la Fondation Nature & Découvertes est née, en 1994, la cause des rapaces était encore bien fragile. Moins de 20 ans après leur protection officielle, l'évolution des mentalités restait un gros chantier pour tous ses défenseurs !
Par ailleurs, notre vision panoramique des projets candidats au niveau national et nos visites de projets nous ont permis de mesurer très concrètement les impacts de l'agriculture intensive, du remembrement et de l'exode rural sur les milieux agricoles et les zones humides. Les rapaces liés à ces milieux n'ont pas fait exception à la règle. Nous avions là de quoi nous motiver à agir aux côtés des associations naturalistes !

Un partenariat récent vient officialiser cette coopération avec la LPO. Pouvez-vous nous dire en quoi il consiste ?

David Sève
En effet, le partenariat travaillé en étroite relation avec l'équipe de la LPO a reçu un très bon accueil au comité semestriel de juin. Il a pour vocation d'assurer un soutien durable et sécurisé aux projets récurrents proposés à la Fondation par la Mission Rapaces.
A chacun des 4 comités "coup de main" annuels, elle pourra compter sur le soutien de la Fondation pour la réalisation ou la réédition de cahiers techniques ou autres document de communication ciblés dans la limite de 10 000 €/an. Pour donner du souffle aux ambitions de la Mission Rapaces, la Fondation examinera également une sélection de propositions en amont pour aider celle-ci à les concrétiser à hauteur de 10 000 € supplémentaires par an. Forts de ce partenariat, prévu sur 3 ans, nous sommes convaincus qu'il permettra de surcroît à la LPO de consacrer davantage de temps et d'énergie au cœur de sa mission en faveur des rapaces de France.

Yvan Tariel, pouvez-vous nous dévoiler quels sont les premiers projets qui bénéficieront de ce partenariat ?

Yvan Tariel
Après deux ans de travail, nous lançons un plan national de sauvegarde de l'effraie des clochers. C'est une espèce fortement menacée dans certaines régions. Mais il faut tout créer : rédiger un plan d'action, réaliser un site web, éditer un dépliant et un bulletin d'information, organiser une rencontre nationale, créer un réseau national et l'animer, apporter des nichoirs à tous ceux qui veulent contribuer à la sauvegarde de ce superbe nocturne. Le projet est important et d'envergure nationale. C'est pourquoi nous sommes heureux que la fondation nous accompagne financièrement pour sa réalisation. Nous les en remercions chaleureusement et en profitons pour remercier aussi tous les lecteurs qui ont répondu à notre appel à dons paru dans la revue n°11.

Extrait de Rapaces de France - L'OISEAU magazine - hors-série n° 13 - 2011