Les pérégrinations de Barnardus en détails - par LPO PACA

 Bernardus était encore dans les Causses le 5 novembre dernier. Elle en est maintenant bien loin !
Après avoir passé la nuit du 5 au 6 novembre au nord de Lodève (Hérault), elle part en direction du sud-ouest en fin de matinée. Elle franchit la barrière pyrénéenne le 7 novembre au niveau du Pic de Bagnels (Ariège), à 2800 m d’altitude, traverse Andorre dans la journée et s’arrête passer la nuit une dizaine de kilomètre au sud-ouest (195 km sur la journée).
Les 8 et 9 novembre, elle fait route toujours vers le sud-ouest en passant à proximité du site de réintroduction de l’espèce dans les Pyrénées catalanes (Boumort), et finira la journée non loin d’un charnier en Aragon où demeurent d’autres Vautours moines et fauves. Elle y stationne jusqu’au 21 novembre, alternant déplacements sur le charnier et sur le dortoir (seulement 150 km en 12 jours).

Le 22 novembre, elle entame une descente vers le sud de l’Espagne, traversant successivement la communauté de Valence, celle de Murcie pour enfin frôler Gibraltar (Andalousie) le 27 novembre. Durant ses 6 jours de descente, elle a parcouru sans relâche 1134 km (141 le 22/11, 210 le 23/11, 242 le 24/11 son record, 215 le 25/11, 148 le 26/11 et enfin 176 le 27/11). Nous nous attendions depuis quelques jours, aux vues de son parcours, à la voir rejoindre le Maroc par le célèbre site de migration du rocher britannique, à l’instar des jeunes Vautours fauves qui vont jusqu’au Sénégal (un Vautour fauve juvénile né dans le Verdon a été identifié à Fadial, au Sénégal en janvier 2010 pour revenir nicher. Mais il n’en est rien pour l’instant, la Méditerranée l’aura peut être découragée.

« Bernardita », comme l’ont surnommée les Espagnols, stationne sur une zone où se trouvent nombre de ses congénères. Elle visite un site fréquenté par l’Aigle ibérique, allant même jusqu'à proximité d’un nid de cette espèce, deux aigles adultes la chassant immédiatement du site. Elle trouve sans difficulté sa nourriture grâce à des apports pour les Aigles ibériques du secteur. Petit bémol, nombre d’éoliennes sont implantées dans se secteur. Après avoir sillonné déjà 292 km au milieu de ces dernières du 28 novembre au matin du 2 décembre, espérons qu’elle s’en sorte indemne !

Depuis son lâcher, elle a parcouru 5164 km.
Pour suivre ses déplacements : paca.lpo.fr/protection/especes/oiseaux/vautours-du-verdon/geolocalisation-de-bernardus

Nous remercions les équipes espagnoles sur le terrain pour leurs informations transmises quasiment en temps réels notamment : Emilie Delepoulle, Alvaro Camiña, Iñigo Fajardo, JR Garrido et leurs collègues sur place.
Remercions à nouveau Pairi Daiza pour le financement de cette balise sans laquelle nous n’aurions pu recevoir toutes ces informations et n’aurions probablement plus aucune nouvelle de Bernardus.

LPO PACA
Antenne Verdon

Source : Article publié sur le site Internet de la LPO PACA : paca.lpo.fr/protection/especes/oiseaux/vautours-du-verdon/vautours-actualites/5327-bernardus-a-la-decouverte-de-l-espagne#prettyPhoto