Observations rares en Israël d’un Gypaète barbu et de Vautours moines

Des observations rares et inhabituelles ont été réalisées cet hiver en Israël – dont l’observation d’un Gypaète barbu et d’un nombre record de Vautours moine pour ce pays. Autrefois, ces deux espèces étaient nicheuses en Israël mais depuis très rarement observées.

Le Vautour moine était présent uniquement dans le nord de l’Israël dela fin du XIXe jusqu’au début du XXe siècle. Certaines causes sont évoquées pour justifier sa disparition :
- Introduction d’armes à feu modernes pendant la Première Guerre Mondiale au Moyen-Orient ;
- La coupe massive de chênaies dans le but de développer les chemins de fer.
Néanmoins, chaque hiver et rarement en été, on observe un jeune Vautour moine hivernant dans les hauteurs du Golan avec d’autres oiseaux seuls hivernant ou de passage au Mont Carmel, sur la plaine de Judée et dans les zones arides du désert Negev. Cet hiver, neuf individus ont été observés.

Le Gypaète a disparu en tant qu’espèce nicheuse au début des années 1980 et rapidement s’est fait très rare. D’une population de 6-7 couples au XXe siècle, des observateurs ont vu le dernier Gypaète en 2004 sur les hauteurs du Golan et en Galilée supérieure.
Pourtant, en octobre 2016, un oiseau immature a été vu. Une observation appréciée à sa juste valeur par les ornithologistes et autres passionnés de la Nature en Israël. Ce jeune Gypaète a été suivi au sud des hauteurs du Golan, sur des carcasses d’animaux en compagnie de Vautours fauves et moines.