Un jeune Vautour moine pris en charge par les agents de la LPO

  Un jeune Vautour moine né cette année dans les Gorges de la Jonte a été retrouvé en difficulté au bord de la rivière au début du mois d’août. Après plusieurs contrôles, les parents ne semblaient plus présents. Le jeune déjà bien affaibli au fonds des gorges, sans moyen de reprendre de la hauteur et sans parents pour lui apporter de la nourriture, était condamné si la LPO n’était pas intervenue. Il a donc été recueilli et placé en volière. Au bout d’une semaine, l’oiseau a été relâché à proximité de son nid, équipé d’une balise GPS permettant aux agents de suivre son évolution. Quelques jours après, l’oiseau a de nouveau été retrouvé en difficulté au bord de la Jonte avec l’aide des données GPS, et a été remis en volière. Il est actuellement nourri et en bonne santé (merci à Marie-Pierre Puech, vétérinaire de l’Hôpital pour la Faune Sauvage de Ganges, pour ses précieux conseils).


Rappelons que la colonie de vautours moines est encore fragile, avec seulement 25 couples reproducteurs dans les Grands Causses. Le sauvetage de jeunes quand il est possible constitue donc un enjeu particulier.


Une réflexion est en cours avec la LPO PACA, qui mène un programme de réintroduction dans les Gorges du Verdon dans le cadre du Plan National d’actions en faveur du Vautour moine, en collaboration avec de nombreux partenaires. L’oiseau, baptisé « Watson » lors de son baguage au nid, pourrait ainsi être transféré puis relâché dans le Verdon. L’obtention de vautours moines dans le but de réintroduction est principalement dépendante des oiseaux disponibles dans les centres de soins et structures de conservation in situ. Ce déplacement serait ainsi un apport additionnel sur le site du Verdon dont l’objectif est d’atteindre les 50 individus nécessaires sur la durée du programme de réintroduction.