Actualités

Galerie photo

Situation du vautour moine en France en 2015

 Cette synthèse de 8 pages retrace les différentes actions nationales mises en place pour la préservation, le suivi et la sensibilisation en faveur du Vautour moine. Vous y trouverez également les derniers chiffres de la reproduction en France pour l’année 2015 ; ces derniers montrent une stabilité de la population dans les Baronnies, dans les Grands Causses et dans le Verdon.

Un nouveau projet dans les montagnes des Rhodopes transfrontalières (Bulgarie - Grèce)

Un nouveau LIFE est lancé « Conservation des Vautours fauves et moines dans les montagnes des Rhodopes transfrontalères », dirigé par Rewilding Europe en partenariat avec la Fondation Rewilding Rhodopes, BirdLife Bulgarie, WWF Grèce, Fondation Vulture Conservation et BirdLife Grèce.

Le Vautour moine dans le Verdon

 Après la réintroduction du Vautour moine dans les Grands Causses (1992-2003), puis dans les Baronnies (2004), c’est au tour des gorges du Verdon de réintroduire en 2005 le charognard.
Ainsi, la population de Vautour moine dans le Verdon est actuellement constituée de 3 couples (dont 2 non reproducteurs).

Les vautours et l’effet papillon

 L’effet papillon, enchaînement imprévisible de causes et de conséquences, vient d’une formulation exprimée par le météorologue Edward Lorenz, lors d’une conférence scientifique en 1972, par la question suivante : « Le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? ».
L’article paru dans la revue National Geographic en janvier 2016, ne parle ni de papillon, ni de tornade mais bien de vautours et de santé humaine.
Le phénomène étudié se passe en Inde, où un anti-inflammatoire utilisé afin de traiter le bétail a provoqué la mort de plusieurs dizaines de millions de vautours par la réalisation de l’équarrissage naturel. Les conséquences de cette hécatombe sont très rapides avec, (1) l’arrêt de l’équarrissage naturel qui provoque une accumulation des cadavres d’animaux, (2) l’augmentation considérable des chiens errants, profitant de ces cadavres, et passant de 7 à 29 millions en 11 ans et (3) la pullulation de rats.

Bernardus dans le Parc national de Doñana (Espagne)

 Bernardus, jeune Vautour moine lâché dans le Verdon en septembre 2015, est actuellement dans l’un des plus grands espaces naturels protégés en Espagne. Après un voyage le long de la côté méditerranéenne espagnole, puis une halte entre Gibraltar et Cadix, Bernardus a été observé dans le Parc national de Doñana, en compagnie d’un groupe de vautours fauves. Bernardus aurait également fait la rencontre de courte durée, avec un couple d’Aigle impérial.

Les pérégrinations de Barnardus en détails - par LPO PACA

 Bernardus était encore dans les Causses le 5 novembre dernier. Elle en est maintenant bien loin !
Après avoir passé la nuit du 5 au 6 novembre au nord de Lodève (Hérault), elle part en direction du sud-ouest en fin de matinée. Elle franchit la barrière pyrénéenne le 7 novembre au niveau du Pic de Bagnels (Ariège), à 2800 m d’altitude, traverse Andorre dans la journée et s’arrête passer la nuit une dizaine de kilomètre au sud-ouest (195 km sur la journée).

Bernardus, un nouveau Vautour moine libéré dans le Verdon

 Cette année encore la Fondation pour la Conservation des Vautours (VCF) et le Programme d’Elevage en captivité d’Espèces menacées (EEP) du Vautour moine ont mis à disposition du programme Vautours du Verdon de la LPO PACA deux jeunes moinillons : « Bernardus », femelle née à Pairi Daiza, Cambron, Belgique et « Imer », mâle provenant du Bioparc de Doué-la-Fontaine (comme Lucie lâchée en 2014), tous deux nés le 11 mai 2015.

Pages