Alliance de 14 pays pour assurer une migration sûre au vautour percnoptère

Pour sauver une espèce menacée, le vautour percnoptère, les institutions et les organisations de 14 pays couvrant les Balkans, le Moyen-Orient et l'Afrique ont uni leurs forces prouvant que les frontières politiques n'existent pas dans ce cas. Tous ont uni leurs forces dans le cadre du projet «Actions urgentes pour renforcer la population balkanique du vautour percnoptère et sécuriser sa voie de migration» (LIFE16 NAT / BG / 000874), abrégé en Egyptian Vulture - New LIFE Project, lancé en juillet 2017 avec un soutien financier du programme LIFE de l'UE.

Le vautour percnoptère est une espèce globalement menacée et, au cours des 30 dernières années, sa population dans les Balkans a diminué de plus de 80%, et il ne reste plus que 70 couples. Les raisons peuvent être trouvées non seulement sur ses aires de reproduction sur la péninsule, mais aussi le long de sa voie de migration. Parmi les quatre espèces de vautours nichant dans le Paléarctique occidental, le vautour percnoptère est le seul migrateur régulier à longue distance. Chaque automne, des oiseaux solitaires parcourent plus de 8 000 km vers leurs aires d'hivernage en Afrique et retournent dans les Balkans au printemps suivant.

Le but du projet est de renforcer la population de vautours percnoptères d'Europe orientale en prévoyant des mesures de conservation urgentes pour faire face aux principales menaces connues dans les aires de reproduction et le long de la voie de migration. Le projet s'appuie sur les actions menées entre 2011 et 2016 à travers le projet The Return of the Neophron. Les objectifs du projet sont conformes aux objectifs du document stratégique le plus récent décrivant les tactiques de conservation pour sauver l'espèce: le plan d'action de la voie de migration pour la conservation des populations balkaniques et d'Asie centrale du vautour percnoptère Neophron percnopterus (EVFAP), Composante clé du Plan d'Action Multi-Espèces pour la Conservation des vautours d'Afrique-Eurasie (MsAP Vautour).

Les principaux efforts déployés dans le cadre du projet LIFE New Egyptian Vulture viseront deux composantes clés: 1) parvenir à une augmentation constante de la population dans les zones de reproduction dans les Balkans; et (2) l'amélioration du contexte de conservation le long de la voie de migration et dans les aires d'hivernage en réduisant au minimum les pertes d'oiseaux migrateurs, en particulier les individus matures.

La composante régionale des Balkans (Bulgarie, Grèce, Albanie, ARY de Macédoine) du projet consiste à créer des zones de sécurité pour les vautours (sans poison et avec suffisamment de nourriture disponible) et à développer la capacité et l'infrastructure pour déployer un programme de reconstitution des stocks. futurs, jugés nécessaires pour stopper et inverser rapidement les déclins actuels des populations. Le projet collaborera activement avec les institutions nationales pour s'assurer qu'une protection juridique appropriée est en place et mise en œuvre efficacement. En outre, les autorités locales des zones rurales seront encouragées à établir des placettes de nourrissage contrôlées offrant une nourriture saine aux vautours. L'utilisation illégale d'appâts empoisonnés reste un problème pour tous les pays des Balkans; par conséquent, le projet vise à reproduire les initiatives réussies déjà mises en œuvre en Grèce pour sensibiliser les institutions, les parties prenantes et les individus touchés dans le but de créer un réseau anti-poison des Balkans. Pour éliminer l'empoisonnement accidentel, le projet fera campagne pour décourager l'utilisation abusive de produits chimiques agricoles dangereux (par exemple en réduisant les subventions agricoles aux contrevenants) et les médicaments vétérinaires toxiques (par exemple, interdire l'usage vétérinaire du diclofénac et encourager l'utilisation d'alternatives).

La composante Voie de migration du projet entreprendra des activités urgentes proposées dans le Plan d'action international sur les voies de migration pour s'attaquer aux menaces connues. Malheureusement, une grande partie des pays de l'aire de répartition au Moyen-Orient (Égypte, Liban et Syrie) et certains pays africains (Tchad, Éthiopie, Niger, Nigéria et Soudan) sont soumis à divers conflits militaires humains. La stratégie du projet consiste donc à assurer le transfert d'expérience et à renforcer les capacités dans les territoires qui sont suffisamment sûrs pour le faire et travailler avec les organisations locales les plus stables (gouvernementales ou non gouvernementales). Les principaux objectifs sont les suivants: réduire la perte d'individus due à l'électrocution sur les principaux sites de repos en Éthiopie; des actions pilotes visant à éliminer l'utilisation de la strychnine ou d'autres poisons utilisés pour lutter contre la rage (pouvant affecter les oiseaux), en particulier dans les sites de regrouppement de vautours importants en Éthiopie et au Tchad; développer la capacité locale de lutte contre l'utilisation des oiseaux dans les médecines traditionnelles fondées sur la croyance (Nigéria); et renforcer la capacité locale de lutter contre l'abattage illégal d'oiseaux (Moyen-Orient).

Une campagne de sensibilisation et d'information à grande échelle est intégrée au projet. Cela comprendra plusieurs groupes d'activités distinctifs spécialement conçus pour répondre aux besoins des principaux intervenants et publics. Dans le cadre du projet, deux campagnes d'information majeures sont prévues pour sensibiliser le public aux menaces qui pèsent sur le vautour percnoptère, de l'électrocution à l'empoisonnement et au braconnage. Une campagne intitulée «Un mille pour le vautour d'Égypte» comparera le voyage de migration des vautours d'Égypte - une course à la survie - avec un coureur de marathon. Les deux sont difficiles et présentent de nombreux obstacles sur le chemin. Au cours de la deuxième campagne intitulée "Voler avec le vautour", d'immenses fresque murales sur le vautour percnoptère et les principales menaces auxquelles il est confronté lors de la migration seront créées dans certains des plus grands aéroports sur la voie migratoire. Les activités de communication dans le cadre du projet impliqueront également: le renforcement des capacités des institutions locales à travers des séminaires, impliquant un travail de terrain pratique; communiquer les principales menaces aux vautours en s'appuyant sur des messages spécifiques au pays ciblés en particulier sur les publics locaux responsables des principales menaces (empoisonnement, tir, utilisation de croyances, etc.); des formations offertes aux communautés locales pour promouvoir l'adoption de techniques visant à établir des zones de sécurité pour les vautours, y compris par des pratiques respectueuses des vautours (par exemple, utilisation de médicaments vétérinaires non toxiques, arrêt de l'utilisation de Strychnine ou de produits chimiques agricoles illégalement). oiseaux, renforcement de l'application de la loi, etc.).

La période de mise en œuvre du projet est de 5,5 ans (du 1er juillet 2017 au 31 décembre 2022). Le Bénéficiaire coordinateur est la Société bulgare pour la protection des oiseaux / BirdLife Bulgaria (BSPB). Les bénéficiaires associés sont: Hellenic Ornithological Society / BirdLife Grèce (HOS), WWF Grèce, la Société royale pour la protection des oiseaux / BirdLife UK (RSPB), Doğa Derneği / BirdLife Turquie (DD), bureaux régionaux de BirdLife International en Afrique et au Moyen-Orient Est, AP Leventis Ornithological et Institut de recherche (APLORI), CMS Raptors MoU, Green Balkans.