Embellie 2017 pour la reproduction en Bulgarie et nouveaux enjeux en Grèce

Le site "Return of the Neophron" dresse le bilan de la reproduction dans les Balkans.

En Bulgarie, le nombre total de territoires occupés en 2017 a été de 27 (19 dans les Rhodopes et 8 dans le nord de la Bulgarie). Le nombre de territoires occupés est inférieur de 10% à celui de 2016, mais le nombre de couples qui ont commencé à se reproduire est plus élevé - 23 couples en 2017 (22 en 2016). Le nombre de couples reproducteurs n'a pas changé entre 2016 et 2017 - 20. En 2017, ils ont élevé 24 poussins au total mais seulement 22 ont réussi à quitter le nid (18 dans les Rhodopes et 4 dans le nord de la Bulgarie). 25 poussins contre 23 ont pris leur envol.
En 2017, nous avons atteint un maximum d'oiseaux non-nicheurs et errants au cours des 5 dernières années vus sur les stations d'alimentation dans les Balkans et la gorge de Kresna (par Green Balkans, FWFF, BPPS), et dans les Rhodopes de l'Est (BSPB). Les non-reproducteurs et les errants jouent un rôle important dans la population en tant que réservoir et plus leur nombre est élevé, plus la possibilité d'établir de nouveaux territoires de reproduction ou de remplacement dans des bassins déjà existants est grande.

En Grèce, le nombre de territoires occupés a été de six, dont cinq par des couples et un par un individu solitaire. En Thrace, quatre territoires ont été localisés, tous occupés par des couples, alors qu'en Grèce centrale, seuls deux territoires ont été trouvés, occupés par un couple et un seul oiseau. Malheureusement cette année, la Thrace a subi la perte d'un territoire occupé par un seul oiseau en 2016. L'incubation a été confirmée pour tous les couples grecs (100%), mais seulement trois d'entre eux ont réussi à élever les poussines (tous les trois en Thrace), totalisant trois juvéniles (deux dans le parc national de Dadia et un à Kompsato) qui ont réussi à quitter leurs nids.

Placette d'alimentation

En Bulgarie, 11 couples (6 en Bulgarie du Nord et 5 dans les Rhodopes) ont été nourris régulièrement tout au long de la saison de reproduction 2017 avec de petites quantités de viande. Trois autres couples dans les Rhodopes de l'Est se nourrissaient dans les placettes d'alimentation de vautours de la région. Plus généralement, 358 opérations de nourrissage ont été effectuées par 9 contributeurs locaux sur 7 zones et 589 kg de viande (fournis par les agriculteurs locaux et les abattoirs) ont été distrobués aux vautours.

Cette même année, les trois couples nichant dans le parc national de Dadia ont bénéficié de la station d'alimentation qui était exploitée et surveillée de façon systématique par l'organe de gestion du parc national de Dadia et l'unité régionale d'Evros. Le nombre le plus élevé d'individus était de neuf en août, dont six adultes, un immature et deux juvéniles. Ces deux juvéniles pourraient être ceux qui ont pris leur envol dans le parc national de Dadia. En Grèce centrale, une autre station d'alimentation a été exploitée par HOS au profit des deux territoires restants, tandis que dans la région de l'Epire, le petit site d'alimentation existant, ciblant les vautours percoptères de l'Albanie voisine, était exploité par un acteur local.

Garde de nid

Pendant la saison de reproduction, les oiseaux peuvent être facilement dérangés et parfois les juvéniles échouent dans leurs premières tentatives de vol, de sorte que chaque année le projet protège les nids et les juvéniles. La période autour du premier vol des juvéniles (fin juillet-début août) est la plus critique car, faute d'expérience, certains d'entre eux peuvent tomber du nid, se blesser ou être victimes de prédateurs.

Chaque année, nous nourrissons un nombre régulier de couples, mais nous veillons également à ce que tout se passe bien afin que nos collaborateurs s'occupent également des couples qu'ils nourrissent. En 2017, 8 de nos collaborateurs locaux gardaient également 11 couples. De plus, 8 bénévoles ont couvert des nids supplémentaires durant la période des naissances dans les Rhodopes de l'Est. Ainsi, 14 nids réussis ont été gardés pendant la période initiale. Nous avons réussi à obtenir 17 (74%) des 22 juvéniles qui ont réussi à quitter les nids en 2017.

En Grèce, notamment en Thrace, deux nids étaient gardés par les volontaires du SVE (Service Volontaire Européen) hébergé par WWF Grèce, Projet Dadia. La garde a eu lieu tous les jours de la mi-juillet jusqu'à la migration en septembre vers leurs aires d'hivernage.

Nous sommes reconnaissants envers les donateurs et les bénévoles, grâce auxquels le nid de garde du vautour percnoptère pour cette année s'est terminé avec succès!