Expedition en Ethiopie pour la conservation des Vautours

 
Tiré d’un communiqué de Stoyan Nikolov, chef de projet à la BSPB, à l’intention du groupe "Life pour le vautour Egyptien".

En janvier 2019, une expédition a été menée conjointement par la BSPB, RSPB, BirdLife Africa, EWNHS, SCF, NCF et APLORI, en Ethiopie avec trois objectifs :

  • Contrôler le nombre de percnoptères dans les sites d’hivernage à Afar et dans une petite partie de la région d'Oromia.
  • Collecter des preuves des menaces principales (poison électrocutions/collision, persécution direct) dans le but de développer des actions de conservations adéquates.
  • Installer des émetteur GPS/GSM sur les vautours égyptiens.
     

Les résultats synthétisés de l'expédition sont présentés ci-aprés :

1 644 Vautours d’Egypte perchés dans la zone d’étude ont été recensés dont 1 019 adultes, 644 immatures/juveniles et 44 oiseaux dont l’âge n’a pas été identifié. C'est le nombre le plus élevé enregistré jusqu'à présent, comparé aux surveillances précédentes : 1 424 en 2009, 1 400 en 2010 et 1 082 en 2013 (voir Arkumarev et al. 2014.pdf).

Les électrocutions et les collisions avec des lignes éléctriques ont été identifées comme la première menace pour les vautours. 180 km de lignes électriques dangereuses (moyenne et basse tension) ont été inspectés à la recherche de victimes d'électrocutions et de collisions. L’équipe sur le terrain a découvert 42 carcasses d'oiseaux, dont 6 vautours d'Egypte et 9 autres vautours. Parmi ces carcasses, 22 charognards ont été victimes d'électrocution et 15 ont été victimes de collisions avec des lignes électriques. La plupart des victimes étaient concentrées le long de lignes électriques meurtrières dans les zones du Metehara (prairies très abondantes et facilement accessibles pour les charognards) et de Logia (le long de deux décharges à forte densité de charognards). Des mesures visant à atténuer ce fléau seront prises en collaboration avec le projet MSB II.

D'après les informations recueillies auprès des autorités et des acteurs locaux, l'empoisonnement non intentionnel ou intentionnel (y compris avec des produits vétérinaires toxiques pour les vautours) ne semble pas constituer une menace grave et systématique pour les vautours égyptiens et autres vautours dans la zone étudiée, tout comme la persécution directe. Cependant, une enquête plus approfondie sera nécessaire, surtout en ce qui concerne l'empoisonnement, car un adulte a été trouvé dans une décharge d'ordures et l'autopsie de l'oiseau suggère une intoxication par des métaux lourds.
Sept vautours percnoptères (2 adultes + 5 immatures) ont été capturés et marqués avec des émetteurs GPS-GSM dans les décharges du Metehara et Logia. Vous pouvez suivre leurs mouvements quotidiens via le site web de Projet Birdlife Neophron.