Extinction imminente du vautour percnoptère sur l’île de Santo Antão, Cap Vert.

 Inspiré de Notes et articles courts :
« Le Vautour Percnoptère Neophron percnopterus,
Indicateur de l’évolution des écosystèmes insulaires
Exemple : l’île de Santo Antão, Cap Vert »

Paru dans Alauda, revue internationale d’Ornithologie, Volume 86 (4) 2018

 

Sur les îles du Cap Vert, une population historique de vautours Percnoptère, est aujourd’hui en voie d’extinction si ce n’est déjà éteinte. Dans les années 1960, selon de Naurois, l’espèce semble abondante sur toutes les îles de l’archipel et fortement dépendante du peuplement humain, de ses déchets, de l’élevage, etc. L’état de la population sur Santo Antão était déjà préoccupant en 2001, Hille estimait l’effectif de l’île à 10 couples et un déclin de l’ordre de 50%.

Les causes du déclin sont multiples et redondantes aux populations continentales : 
« empoisonnements, électrocutions, destructions directs, altération de l’habitat, diminution des ressources alimentaires… », cite Michel Clouet, rédacteur de l’article dans Alauda. Il existe de nombreuses actions efficaces et classiquement mises en place notamment sur les îles des canaries. L’installation de placettes d’alimentation, et la suppression des causes de mortalité ont déjà conduit au rétablissement de populations de vautours percnoptères menacées de disparaitre.