La mort de quatre Vautours Percnoptères montre la dangerosité des parcs éoliens dans le détroit de Gibraltar

La mort de quatre Vautours Percnoptères après avoir heurté des éoliennes, que l’on a enregistré ces dernières semaines, a réitéré les avertissements sur le danger pour l'avifaune des parcs éoliens qui se concentrent sur la côte espagnole au niveau du détroit de Gibraltar.
Les groupes environnementaux Verdemar Ecologistas en Acción et Colectivo Cigüeña Negra ont dénoncé cette semaine le fait que parmi ces quatre vautours morts se trouve la femelle et son jeune du dernier couple de cette espèce protégée nichant dans la zone de Tarifa (Cadix).
Le Vautour Percnoptère est l'une des quatre espèces de vautours nichant en Espagne, avec le Vautour Fauve, le Vautour Moine et le Gypaète Barbu. Il est officiellement classé comme espèce en voie d’extinction.
La population de Vautours Percnoptères d'Andalousie a subi un déclin soutenu au cours des dernières décennies, puisque la moitié des couples reproducteurs ont disparu depuis l'an 2000, réduits à 23, selon le dernier recensement de la Junta de Andalucía consulté par l’EFE.
Le responsable du programme d’étude des oiseaux nécrophages de la Junta de Andalucía, Rafael Arenas, et le chercheur de la Station biologique de Doñana (CSIC), José Antonio Donázar, ont mis en garde dans de récentes études et lors de conférences du déclin de cette espèce dans la communauté autonome d'Andalousie, exacerbée par la forte mortalité des adultes.
La mort anormale des oiseaux adultes a un impact considérable sur la population en raison de la faible productivité de cette espèce, qui n'élève habituellement qu’un jeune par an et à qui il faut cinq ans pour atteindre la maturité sexuelle.
Les collisions avec les éoliennes dont le nombre va croissant, concentrées sur la côte espagnole du détroit de Gibraltar sont devenues la deuxième cause de mort non naturelle de l'espèce en Andalousie et son principal facteur menant à l'extinction, avec l'empoisonnement.
Verdemar et Cigüeña Negra déclarent que la mort de ces quatre vautours prouve les lacunes des déclarations d'impact environnemental des parcs éoliens de Tarifa et alertent sur le fait qu'ils étaient la partie immergée de l'iceberg de la mortalité de milliers d'oiseaux chaque année par collision dans le détroit, l'une des routes de migration les plus importantes entre l'Europe et l'Afrique.
Ils ont également critiqué l'inefficacité des mesures correctives et compensatoires de ces fermes, telles que la surveillance pour arrêter les éoliennes lorsqu’il y a des oiseaux autour d'eux et ont mis en doute la probabilité que les chiffres de cette mortalité soient fournis.
Le problème en plus de la concentration des parcs éoliens dans le détroit est augmenté par le remplacement des anciennes éoliennes, de petite hauteur, par des éoliennes plus modernes et plus grandes.
"Le problème le plus sérieux est que la Junta de Andalucía n'a pas pris de mesures pour éviter les énormes pertes de biodiversité causées par les parcs éoliens, en particulier pour les oiseaux menacés ou en danger d'extinction", ont dénoncé les groupes de conservation.
Ils ont également critiqué le fait que le gouvernement régional continue d'autoriser de nouveaux parcs éoliens et d’augmenter la puissance des éoliennes déjà existantes dans les ZEPAS (zones spéciales de conservation des oiseaux) ou à proximité, malgré l'interdiction expresse de la législation européenne.
Ils ont également remis en question la validité des études visant à minimiser l'impact des parcs éoliens ou l'existence de turbines éoliennes «intelligentes» qui éviteraient la collision des oiseaux. Ces travaux ont été financés précisément par les compagnies éoliennes et électriques et développés par des entités accusées de conflit d'intérêts, comme la Fondation Migres.

Séville, 18 juin (EFE)

http://www.lavanguardia.com/local/sevilla/20170618/423482739340/muerte-de-cuatro-alimoches-alerta-peligrosidad-parques-eolicos-del-estrecho.html

http://lanuevaverdad.es/not/5688/ciguena-negra-atribuye-a-causas-eolicas-la-desaparicion-del-buitre-sabio-del-cielo-tarifeno/