Nouvel article scientifique sur le vautour percnoptère

Les décharges d'ordures ménagères assurent la disponibilité de nourriture mais impactent la physiologie des vautours percnoptères

Certaines décharges accumulent d'énormes quantités de nourriture. Cette ressource alimentaire est exploitée par différentes espèces dont la dynamique des populations est modifiée en conséquence.
 

Une équipe de recherche a étudié comment différentes quantités de déchets consommées affectent la santé et l'état corporel des oisillons dans une population croissante de vautours d'Égypte.

Les résultats ont montré que l'alimentation dans les décharges pourrait être une arme à double tranchant car d’une part les déchets sont une source facile de nourriture qui permet aux animaux d'être mieux nourris mais d’autre part la consommation de ce type de nourriture est corrélée avec des niveaux inférieurs de vitamines et caroténoïdes chez les oisillons. Comme ces substances ont des fonctions importantes en tant que défenses antioxydantes, propriétés immunostimulantes et peuvent servir lors de la sélection sexuelle des adultes, de faibles niveaux pourraient avoir des conséquences sur la santé des individus.

 
Relation entre les concentrations plasmatiques de lutéine, de tocophérol et de zéaxanthine (μM)(vitamines et caroténoïdes) chez les petits vautours égyptiens et la proportion du régime alimentaire provenant des décharges

Ainsi en raison de l’abondance de la ressource alimentaire, les couples reproducteurs exploitant les décharges seraient plus à même de produire plus de jeunes à l'envol. Néanmoins les effets néfastes à long terme dus à la mauvaise qualité de la nourriture ainsi que les risques d’empoisonnements dans les décharges sont mal connus.

Tiré de l'article : Tauler-Ametlller, Helena, et al. "Domestic waste disposal sites secure food availability but diminish plasma antioxidants in Egyptian vulture." Science of The Total Environment 650 (2019): 1382-1391.