A Oman, la population de vautours percnoptère serait plus importante que prévue !

Jusqu'à présent, les vautours percnoptères à Oman en hiver étaient supposés être principalement des migrateurs provenant de sites de reproduction situés ailleurs, et cela se reflète dans l'estimation nationale de 100 couples reproducteurs (Jennings, 2010). Cependant, l'augmentation du nombre de reproducteurs depuis 1987 sur la seule île de Masirah (de 12 à 65-80 couples; Rogers 1988; Angelov et al. 2013) remet en question cette estimation.

En janvier 2018 douze vautours percnoptères adultes ont étés capturés dans une décharge située près de Mascate (Oman). Ceux-ci ont été équipés de balises GPS afin de réaliser un suivi scientifique. Au 31 mai 2018 aucun d’eux n’avait migrés. En supposant que les oiseaux suivis soient représentatifs, il semble probable que la majorité des vautours percnoptères découverts à Oman résident en hiver. Seul un individu (171318) a quitté Oman pour s’installer dans le sud de l’Iran.

Avec les résultats de d’autres études, les dénombrements dans les décharges, allant jusqu’à 400 individus et les enquêtes sur l’île de Masirah, le suivi suggère que la population omanaise doit dépasser largement l'estimation publiée de 100 couples ! Cette augmentation de vautours percnoptères au cours de ces 50 dernières années s’expliquerait par le développement rapide et la croissance de la population humaine du pays au cours de cette période qui a créé des ressources alimentaires abondantes localement (en particulier des décharges d'ordures).
Ceci ajouté au faible niveau apparent des menaces actuelles à Oman, représente une bonne nouvelle pour une espèce qui subit un déclin marqué dans la majeure partie de son aire de répartition !

Les sites d’élimination des déchets permettent de pouvoir surveiller la population globale des vautours percnoptères d’Oman quasiment quotidiennement, ce qui représente de grandes opportunités pour l’éducation et la préservation de cette espèce. De plus, une population en bonne santé constitue une source potentielle d'oiseaux pour les projets de conservation impliquant la supplémentation des populations en reconstitution (Ceccolini et al. 2009; Arkumarev et al. 2018) ou la réintroduction dans des zones où l'espèce a été perdue.

C’est donc une grande nouvelle pour le vautour percnoptère !

Tiré de l’article : « Tracking data suggest that Oman’s Egyptian Vulture population is much larger than expected. » British Birds 112: 535–540 Ecrit par Meyburg, B.-U., M. McGrady, M. Sarrouf Willson & A. Al Bulushi (2019)

Pour aller plus loin : http://egyptianvultureoman.blogspot.com/