Triste nouvelle d'Elodie née à Paris morte au Niger

 

Début octobre 2017, l'unité de gestion de la Gadabeji Game Reserve (GGR) au Niger a été mandaté par le Sahara Conservation Fund et le projet Niger Fauna Corridor pour mener une mission à proximité de la réserve afin de collecter des informations sur un vautour percnoptère né en captivité (à Paris), élevé à Prague et lâché en Bulgarie en 2016.

http://rapaces.lpo.fr/vautour-percnopt-re/des-nouvelles-elodie

Le Sahel et le Sahara sont sur les voies de migration des vautours percnoptères lorsqu'ils survolent le Tchad et le Niger, en provenance des Balkans et en particulier de la Bulgarie et de la Grèce. Pour protéger les espèces le long de sa voie de migration, le projet Egyptian Vulture New LIFE financé par l'Union européenne entame une collaboration innovante entre plusieurs partenaires, dont la Société bulgare pour la protection des oiseaux - BSPB et le Sahara Conservation Fund.

Comme il y a quelques années pour le Vautour percnoptère Paschalis, la Société bulgare pour la protection des oiseaux, a contactés le SCF parce qu'ils avaient perdu la trace à proximité de la réserve de Gadabeji.
Le SCF a demandé une enquête afin de découvrir ce qui était arrivé à ce vautour percnoptère. Il y a 5 ans, Paschalis avait été tué au Niger, près du massif du Koutous, par un braconnier du Nigeria pour une utilisation basée sur la croyance, appelée localement "Juju". Ce fut également une bonne occasion de sensibiliser les communautés locales à la diversité des espèces de vautours situées dans cette partie du Niger et de souligner leur rôle majeur en tant que fournisseur de services écosystémiques et son importance dans la gestion globale de la biodiversité.

Grâce au dernier signal envoyé par l'émetteur GPS, les gardes de la réserve de chasse de Gadabeji ont pu retrouver l'endroit où l'oiseau avait été observé pour la dernière fois, à 60 kilomètres à l’est de Gadabeji. Dans un minuscule village, nommé Aboussa, le chef traditionnel et sa communauté les ont aidés à trouver l'émetteur et la bague du vautour percnoptère. Celui-ci a été braconné par deux hommes pour de la viande de brousse. La population locale et en particulier les enfants ont souligné qu'ils n'avaient jamais vu cette espèce auparavant dans cette zone, mais ils observent généralement les vautours de Rüppell. Seulement, le chef traditionnel, âgé de 65 ans, avait vu autrefois cette espèce. Il est important de mentionner que le succès de cette enquête n'a été rendu possible que grâce à la collaboration transcontinentale entre les conservateurs basés dans les Balkans et en Afrique.

Au cours de la mission, une réunion a été organisée par les rangers pour sensibiliser les communautés locales aux vautours. Les images ont été affichées, l'état de conservation et la protection par la loi ont été rappelés, et des explications sur cet oiseau bagué ont été fournies. Plus généralement, la réunion était aussi un bon moyen de rappeler aux gens qu'il est de l'intérêt commun de protéger ensemble les ressources naturelles. En effet, le rôle de l'écosystème du vautour au Sahel est en réalité encore plus pertinent que partout ailleurs en raison du peu d'utilisation de médicaments vétérinaires pour protéger le bétail des maladies et de la faiblesse des services d'assainissement.

Des sanctions ont été prises contre les braconniers. Les leçons tirées de la mission préconisent des actions telles que: étendre les actions contre le braconnage à la zone d'influence, continuer à sensibiliser les populations riveraines de la réserve, améliorer les communications entre les chercheurs et les le personnel des zones.