Une nouvelle étude sur la migration des vautours percnoptères !

Du fait qu’elle soit migratrice, la protection de cette espèce de vautour s’avère plus délicate que pour le Vautour fauve, le Vautour moine et le Gypaète barbu.

En effet, afin de pouvoir protéger ce vautour qui est le plus menacé d’Europe, il est essentiel de connaitre les voies de migration empruntées ainsi que leurs sites d’hivernage. C’est pour cela que ces dix dernières années, des chercheurs et des défenseurs de l'environnement ont munis les vautours percnoptères de dispositifs de suivi permettant de documenter leur migration. Désormais, dans une nouvelle collaboration publiée dans la revue « Frontiers in Ecology and Evolution », des scientifiques d’Europe et du Moyen-Orient ont combiné leurs données pour comparer les différentes voies de migrations des vautours percnoptères.
 

Egyptian Vulture Migration from Vulture Conservation Foundation on Vimeo.

Comme nous pouvons le voir sur cette vidéo créée à partir de ces données, les oiseaux nicheurs en Espagne et en France ont la migration la plus courte.

Ils traversent le détroit de Gibraltar, puis se dirigent vers le sud pour hiverner au Sénégal, en Mauritanie ou au Mali. C’est un voyage d’environ 3 000 km, d’une durée d’environ 2 à 3 semaines.
Pour les oiseaux nicheurs des Balkans la migration est plus longue car ils doivent réaliser un détour par les terres à travers le Moyen-Orient afin d’éviter de traverser de grandes étendues d’eau et de risquer la noyade. Ils parcourent alors environ 2 000 km de plus que leurs homologues français et espagnols, ce qui équivaut à une durée supplémentaire d’environs 1 à 3 semaines.
En effet, le vautour percnoptère, ainsi que d’autres espèces utilisent des colonnes d'air chaud et ascendant pour s’élever sans trop d’effort à des centaines de mètres, puis glissent progressivement sur quelques kilomètres jusqu'à trouver le prochain courant ascendant. D'un « ascenseur » à l'autre, ils se rendent en Afrique à une vitesse d'environ 200 km par jour.
Bien que cette stratégie soit très efficace sur la terre ferme, ce n’est pas le cas au-dessus de la mer car il n'y a pas ces courants ascendants. La plupart des vautours percnoptères qui ont tenté de prendre un raccourci pour traverser la mer Méditerranée sont malheureusement morts noyés, trop fatigués pour continuer.

Grâce à ces données nous pouvons remarquer des parcours particulièrement long et impressionnants pouvant aller jusqu'à 10 983 km !

De plus, l'étude a également révélé que les oiseaux qui nichent dans une partie de l'Europe hivernent dans la même partie de l'Afrique : les oiseaux d'Europe occidentale hivernent en Afrique occidentale et les oiseaux d'Europe orientale en Afrique orientale ou dans la péninsule arabique. On constate tout de même une importante variabilité de migration au niveau des sous-populations, pour les oiseaux nicheurs dans les Balkans par exemple, certains ont passés l’hiver au Niger et d’autre au Yémen, soit une étendue de plus de 4 000 km de désert !

Cette large répartition représente de réels défis pour la conservation de l'espèce car les menaces rencontrées ne sont pas forcément les mêmes selon les pays et il faut de ce fait pouvoir réussir à prévenir chacune des menaces rencontrées, sur chacun des pays concernés.
Cette recherche est une première étape essentielle pour mieux comprendre les menaces qui pèsent sur cette espèce et pouvoir par la suite agir en fonction de celles-ci.

Notons que cela est possible uniquement grâce à une collaboration transcontinentale, il est donc important de remercier toutes les organisations de conservation et les groupes de recherche qui contribuent à cette étude. Cette cohésion est indispensable et participe à la mise en place d’actions de conservation concrètes du vautour percnoptère.
 

Lien source (EN) : https://www.4vultures.org/2019/09/11/new-study-reveals-amazing-flexibility-of-migration-among-egyptian-vultures/

Pour aller plus loin (EN) : https://www.researchgate.net/profile/Pascual_Lopez-Lopez/publication/335714626_Spatial_and_Temporal_Variability_in_Migration_of_a_Soaring_Raptor_Across_Three_Continents/links/5d7744044585151ee4ab1c65/Spatial-and-Temporal-Variability-in-Migration-of-a-Soaring-Raptor-Across-Three-Continents.pdf