Actualités

Galerie photo

La Bulgarie reprend en main la lutte contre l’empoisonnement de la faune sauvage !

Les 26 et 27 novembre derniers, des institutions gouvernementales et non gouvernementales ainsi que des ONG environnementales se sont réunies à Sofia, en Bulgarie, autour d’un atelier visant a élaborer une stratégie afin de trouver les meilleures solutions pour lutter contre l'utilisation illégale de poisons et d'appâts empoisonnés dans la nature et ainsi réduire l’empoisonnement de la faune sauvage.

Cette stratégie constituera l'une des stratégies nationales les plus importantes pour la conservation de la biodiversité et des espèces menacées d'extinction en Bulgarie.

  

(c) Dimitar Gradinarov
 

Sauvetage in-extrémis de Anna en Turquie !

Née au zoo de Prague en juin 2018 puis relâchée par la suite en Bulgarie, Anna a ensuite entrepris sa première migration !

Celle-ci s’est avérée difficile pour la jeune percnoptère et a nécessité un sauvetage en urgence de la part de l’équipe ornithologique de Sarimazi.

Lisez la suite afin de découvrir son histoire plus en détails.

Vautour percnoptère Anna (c) Volen Arkumarev

Une coopération internationale efficace a permis de sauver le vautour percnoptère Iberia !

Grâce à une collaboration transfrontalière efficace entre les ONG et les gouvernements portugais et espagnols, un jeune vautour percnoptère a pu bénéficier d’une seconde chance ! Le jeune vautour avait été retrouvé affaibli dans l'ouest du Portugal et a été entièrement soigné. Il a été relâché le jeudi 31 octobre 2019 près d'Acehúche, Cáceres, en Espagne, la seule zone d'hivernage d'Europe pour cette espèce.

Une nouvelle étude sur la migration des vautours percnoptères !

Du fait qu’elle soit migratrice, la protection de cette espèce de vautour s’avère plus délicate que pour le Vautour fauve, le Vautour moine et le Gypaète barbu.

En effet, afin de pouvoir protéger ce vautour qui est le plus menacé d’Europe, il est essentiel de connaitre les voies de migration empruntées ainsi que leurs sites d’hivernage. C’est pour cela que ces dix dernières années, des chercheurs et des défenseurs de l'environnement ont munis les vautours percnoptères de dispositifs de suivi permettant de documenter leur migration. Désormais, dans une nouvelle collaboration publiée dans la revue « Frontiers in Ecology and Evolution », des scientifiques d’Europe et du Moyen-Orient ont combiné leurs données pour comparer les différentes voies de migrations des vautours percnoptères.
 

Egyptian Vulture Migration from Vulture Conservation Foundation on Vimeo.

Les 25èmes rencontres du réseau vautour : un événement couronné de succès !

Ce week-end, ce sont tenues les 25èmes rencontres Vautours, qui ont accueilli sur deux jours plus de 140 personnes !

En tout cet évènement a rassemblé 66 structures et plusieurs pays tels que le Tchad, l’Algérie, l’Italie, les Balkans ou l’Oman ! Cela traduit bien la collaboration qui existe autour de la protection des vautours.
  

La population des Balkans toujours en déclin d’après le bilan de 2019 !

En juin dernier, des défenseurs de l'environnement de la péninsule des Balkans, de la Bulgarie à la Grèce, ont surveillés de près la population de vautours percnoptère dans les Balkans et en ont tirés de tristes résultats.
En effet, les résultats de la surveillance ont montrés une baisse significative de la population. Le nombre de territoires occupés a diminué de 32% (de 74 à 51) et le nombre de couples de 37% (de 71 à 45) entre 2012 et 2019.
Heureusement, en regardant plus attentivement, certaines informations nous redonne de l’espoir.

 
 

C’est officiel, l’Europe compte désormais 5 espèces de vautours !

Nous accueillons en Europe un petit nouveau : le vautour de Rüppell !

Le vautour de Rüppell (Gyps rueppelli) est une espèce originaire du Sahel, en Afrique, qui a été récemment classé par l'Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (UICN) dans la catégorie «En danger critique d'extinction», dernière catégorie avant l'extinction mondiale.

Pages