Observation d'un Aigle Botté ayant attrapé un pigeon

 Récit d'une observation et d'une passion par Jean-Philippe Thelliez.

Je suis Jean-Philippe Thelliez, membre d'associations ornithologiques en France et à l'étranger. J'ai découvert ma passion pour les oiseaux lors d'un stage ornithologique avec Sylvain Fremaux salarié de l'association Nature Midi-Pyrénées au mois de mai 2014. Je suis passionné par les animaux en général mais, avec une préférence pour les oiseaux. Je participe depuis quelques années au suivi de l'Aigle botté dans le département de la Haute-Garonne avec Florence Couton qui est la coordinatrice pour le suivi de cette espèce. Je suis retraité, j'ai donc beaucoup de temps libre pour les prospections et les suivis des sites. Je suis photographe amateur depuis mon adolescence et depuis quelques années, les animaux sont des principaux sujets, en essayant toujours de respecter une distance convenable pour éviter le dérangement. Mais quand on se balade dans la nature, on dérange forcément...J'ai passé beaucoup de temps sur le terrain à observer cet Aigle botté. Un jour, j'étais en observation au bord d'une route quand une dame, qui se promenait s'arrête et me demande ce que je fais. Je lui explique que j'observe la nature, surtout les oiseaux... Elle me répond qu'elle n'aurait pas la patience de rester des heures au même endroit, je lui dit "moi non plus, je ne suis pas patient, mais j'ai la passion..."

Maintenant, je vais vous raconter ce que j'ai vu le 7, 8 et 10 avril 2021 à Saint-Hilaire en Haute-Garonne

Le 7 avril, en fin d'après-midi, alors que je faisais une sortie sur un site occupé par un couple d'Elanions blanc en 2020, j'ai vu un rapace au sol avec une proie dans les serres à 300 mètres d'où je m'étais posté. Je regarde avec ma longue-vue : un Aigle botté de morphe clair. Une corneille surgit et tente de lui voler sa proie. Il adopte alors une posture d'intimidation face à ce corvidé chapardeur, s'envole avec son pigeon dans les serres et disparaît derrière la végétation. J'ai eu le temps de faire une vidéo de 9 secondes qui manque de netteté (brumes de chaleur) mais avant de partir j'observe une Elanion se poser dans un arbre et un Aigle botté passant au-dessus de moi avec un jabot bien plein.

Le 8 avril, je passe plusieurs heures sur la même parcelle, j'y observe un couple d'Elanion blanc s'accoupler 3 fois et la femelle se poser sur un nid. Je suis satisfait de savoir que ce site est à nouveau occupé par les Elaions cette année. Il y a également un couple de Milan noir affairé à construire un nid à 100 mètres du nid des Elanions. J'ai remarqué que des Pigeons biset domestique sont présents sur ce secteur uniquement l'après-midi. 

Le 10 avril, j'arrive sur site vers 15h30 et je reste dans ma voiture avec la portière avant ouverte. Aux environs de 17h, je photographie un lièvre posté à 500 mètres de moi. Quand je vois passer rapidement dans l'objectif, une forme blanche, j'abandonne le lièvre pour rechercher l'apparition furtive et vois un Aigle botté de morphe clair venant de capturer un Pigeon en vol et maintenant posé avec sa proie. Il me voit et s'envole sans sa proie. Je me dis (oui, j'aime bien me parler et m'imaginer être un Aigle botté!) : "Il va revenir chercher son pigeon". Je sors le filer de camouflage et je commence à l'installer sur la voiture, le botté arrive, il me voit et repart sans avoir ramassé son pigeon. Je me dis que cette fois, c'est foutu et qu'il ne va pas revenir. Je finis toutefois d'installer le filet et j'attends. Quinze minutes plus tard, il revient de nouveau, la suite en images p4100170a.jpg P4100171A.jpg P4100176A.jpg P4100179A.jpg P4100186A.jpg P4100376B.jpg P4100702B.jpg P4100721A.jpg.

JP Thelliez

Les photos et vidéos ont été réalisées avec un appareil photo 4/3 hybride Olympus OMD E-M1X et un objectif Olympus F4 300mm. Le format micro 4/3 double automatiquement la focale avec le 300mm, j'obtiens une focale équivalente à un 600mm plein format. Pour les vidéos, j'utilise le doublage de focale depuis l'appareil photo, ce qui me donne 1200mm. La distance pour les photos et vidéos ont été réalisées entre 50 et 300 mètres.