Actualités

Galerie photo

Bulletin Aigle royal n°5

Le bulletin Aigle royal n°5 vient de paraître. Vous pouvez dès à présent découvrir les bilans de suivis de la reproduction pour les années 2020 et 2021 de l'Aigle royal. Un grand merci aux contributeurs ainsi qu'aux nombreux observateurs qui ont permis la réalisation de ce document.

Vous pouvez télécharger ce numéro ici

Bonne lecture !

Les Rencontres du Réseau Aigle royal

 



 

Rencontres 2022 du Réseau Aigle royal

Editorial

Espèce enblématique, l'Aigle royal a toujours fasciné les hommes. Cependant, durant des siècles, légendes et fantasmes ont laissé peu de place pour sa connaissance et sa protection. Accusé de tous les maux, il fut longtmemps pourchassé et disparut de nombreuses contrées.

En 1975, un petit groupe d'ornithologues passionnés décidèrent de faire le point sur la situation de cette espèce (en y associant le Faucon pélerin et le Grand-duc). Ainsi en 1990, naquit le "Groupe d'étude des rapaces du sud du Massif Central" qui y associa la protection.

En 2010, la LPO relança l'animation d'un réseau national consacré à l'Aigle royal, et après une première réunion, ce dernier s'élargit à la chaîne pyrénéenne.

Rencontre du réseau "Aigle royal"

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu'une rencontre du réseau national "Aigle Royal" aura lieu les 21 et 22 Octobre 2022. Cette rencontre se déroulera dans les Cévennes au sein de la commune de Florac-Trois-Rivières, en espérant que la situation sanitaire nous le permette.

Nous serons accueillis par le Parc national des Cévennes, avec qui la LPO organisera cette rencontre. Il est prévu un accueil des participants dès le jeudi soir (20 Octobre), des interventions en salle pendant la journée du vendredi, et des sorties sur le terrain le samedi matin.

Cet évènement sera l'occasion de partager et valoriser les connaissances et expériences acquises sur l'Aigle royal.

Un jeune aigle royal tué par balles en Ardèche

Un bien triste drame a eu lieu en Ardèche fin Septembre dernier. Le cadavre d'un jeune aigle royal a en effet été retrouvé sans vie, par des membres de la LPO Auvergne-Rhône-Alpes. Une radio chez un vétérinaire local, montrera que le jeune rapace a été criblé de plombs, ce qui a entrainé sa mort. L'oiseau avait été bagué et équipé d'une balise GPS en Juin dernier, afin de mieux connaître le domaine vital de ses parents, installés depuis quelques années près du mont Mézenc. C'est le signalement d'une immobilité anormale par cette balise, qui a motivé la LPO à se rendre sur place pour découvrir la dépouille de l'aiglon.

 

Le nouveau Cahier de la surveillance Aigle royal est arrivé !

Venez découvrir les données de suivi de 2018 et de 2019 pour l'Aigle royal dans un cahier de surveillance revu et modernisé.

Au sommaire de ce Cahier de surveillance : des données et des synthèses de suivi de 2018 et 2019, des cartes de répartition ainsi qu’un graphique de suivi de l'espèces depuis 1998 !

 

 Vous pouvez le consulter et le télécharger ici

Bonne lecture à toutes et à tous.

Nicolas DA ROCHA

Les auteurs du tir sur un Aigle royal dans le Tarn condamnés

A l'origine du tir, trois hommes. Deux d'entre eux sont accusés d'avoir fait feu sur un Aigle royal tandis que le troisième, d'avoir aidé à cacher son cadavre

  © Bruno BERTHEMY

Après délibération, le jeudi 24 septembre 2020, les juges du tribunal d'Albi les ont condamnés à des amendes de 3000, 2000 et 1500 euros. Ils doivent également indemniser les associations qui se sont portées partie civile.

Un aigle royal dans le ciel de la Vienne

 Le site de Ouest-France nous donne l'information suivante:

Le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) de Nouvelle Aquitaine a annoncé ce mardi 2 juin avoir observé un aigle royal dans la Vienne. Il s’agit d’une première dans ce département. Le rapace a été aperçu alors qu’il survolait le camp militaire de Montmorillon, un site de 1 600 ha qui fait l’objet « d’un suivi écologique » depuis 1995.

Pour lire l'article complet

Cadalen. Trois hommes soupçonnés d'avoir abattu un aigle royal dans le Tarn

Vu sur le site de La Dépêche

En décembre 2019, la balise GPS d’un aigle royal s’est interrompue alors que le rapace survolait le Gaillacois. Plus précisément le secteur de Cadalen. Une interruption synonyme de la mort de cet oiseau classé espèce protégée. Mercredi, trois mois après, cet évènement, trois hommes étaient en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Gaillac pour s’expliquer sur la mort du rapace à proximité d’un élevage de poule. Ils comparaîtront devant le tribunal correctionnel pour destruction d’espèce protégé. Une qualification susceptible de leur valoir une peine de 3 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amendes.

Pages