De l'herbe dans les aires

Le 27 février, un premier balbuzard est observé à l’étang du Ravoir, en forêt domaniale d’Orléans. En fin d’hiver, les aires des rapaces sont envahies par d’abondantes herbes vertes. Elles prolifèrent dès les premiers rayons de soleil, profitant de la matière organique accumulée par les fientes et les restes de proies. A leur retour, les oiseaux rechargent l’aire et creusent la cuvette de ponte, faisant disparaitre ces petits jardins perchés. En tout début de saison, ceux-ci sont un bon indice pour repérer les aires utilisées, y compris en falaise.
Le passage des oiseaux nichant plus au nord de l’Europe (Ecosse, Suède, Allemagne, etc.) est un peu plus tardif, et des migrateurs pourront être vus durant tous les mois de mars et avril en France.