L’incroyable week-end d’un pygargue français à travers l’Allemagne

Source : Jacques-Olivier Travers, Les Aigles du Léman

Le week-end du 6-7 août, un jeune pygargue de 5 mois né en Moselle et équipé d'une balise GPS en juin dernier, a parcouru près de 1 000 km en trois jours pour finalement revenir à son nid.

Jacques-Olivier Travers, responsable du programme de marquage des pygargues en France explique :

« Cette jeune femelle n’avait quasiment pas bougé depuis sa sortie du nid, elle restait avec ses parents et sa soeur autour d’un étang en Moselle, quand le 3 août, nous détectons son départ. Le soir, elle a déjà parcouru 377 kms, le lendemain encore 170 km. Elle se retrouve au beau milieu de l’Allemagne, à 140 km au nord-est de Francfort. Le matin du 6 août, nous la localisons en bordure d’un champ à 8h. Nous pensions qu’elle allait continuer à voyager en Allemagne mais au pointage du soir, l’écran de l’ordinateur indiquait qu’elle était revenue à son nid ! Après étude des données du vol, nous avons découvert qu’après un temps de repos, elle avait décollé à 10h33 de son champ en Allemagne et avait parcouru les 397km pour rentrer d’une traite à son nid où elle est arrivée à 16h07. Il nous a bien fallu nous rendre à l’évidence, ce jeune oiseau avait parcouru 944km durant le week-end !»

Des informations obtenues grâce au suivi GPS

Olivier Duriez, chercheur au CNRS et spécialiste du suivi des rapaces en France est enthousiaste :

« C’est une histoire assez étonnante que ce jeune aigle qui part de chez lui pendant 3 jours, parcourt des centaines de kilomètres et qui revient à son nid comme si de rien n’était, alors qu’il ne vole que depuis un mois et demi. L’analyse précise des déplacements reste à effectuer mais on voit déjà qu’une partie du vol a été effectué entre 1000 et 2000 m d’altitude. Un tel comportement n’aurait pas pu être observé par des observateurs depuis le sol et cela nous montre l’importance de suivre ces espèces avec des balises GPS. Cela montre que la perception des distances même pour un jeune oiseau est très différentes des nôtres, nous n’avons pas la même échelle de déplacement et seul le suivi GPS nous permet de le comprendre. Nous nous attendons à d’autres déplacements de grande ampleur dans les prochains mois ».

 

Un aigle pêcheur encore rare en France

Il n’y a que 4 couples nicheurs de pygargues à queue blanche en France et un programme de réintroduction est mené par les équipes de Jacques-Olivier Travers en Haute-Savoie. L’espèce fait partie d’un Plan National d’Actions coordonné par la DREAL Centre Val de Loire et animé par la LPO afin de faire revenir cet aigle autrefois présent dans toute la France. Le couple de Moselle est suivi sur le terrain par les bénévoles de l’association LOANA et la balise GPS a été offerte par le Zoo de Sainte- Croix. Cette belle découverte récompense l’implication de tous pour la sauvegarde de l’espèce.