Résumé de l'intervention de Pierre DEFONTAINES

Pierre DEFONTAINES (bénévole à la LPO Hérault) :

Le suivi du Grand-duc d'Europe dans l'Hérault est initié en 1976 par Jean-Pierre CERET. Le secteur étudié comporte des milieux très contrastés et donc des espèces proies qui varient selon la répartition des individus. À date depuis 45 ans, 447 nichées ont réussi leur reproduction et 869 jeunes sont recensés à l'envol.                     

En moyenne le taux d'envol avant les années 2000 est meilleur que celui sur la période 2000/21. On observe ce phénomène également au niveau spatial, c'est-à-dire que ce taux est plus fort sur les plaines et le littoral en comparaison avec l'arrière-pays.

Avant et après 2000 le nombre de site de nidification a également varié selon le milieu, un glissement de population c'est effectué vers la zone la plus productive qui correspond également à la distribution pricipale des proies (la plaine et le littoral).

Cela explique donc la baisse de productivité de la population de l'Hérault, qui est liée à son augmentation ou bien à la saturation/dégradation de ses milieux.

Support de présentation : Defontaines GD 34 - 1976-2021.pdf