La rencontre des nouveaux voisins

Depuis leur envol, Roc et Rei del Causse ont eu l'occasion de faire la rencontre de leurs différents congénères.
Les autres individus de Gypaète barbu présents dans les Grands Causses sont intrigués par leur présence dans les airs.
Par ailleurs, la nourriture déposée en corniches pour les deux gypaètons ne les rend pas insensibles et ils apprécient participer à ce buffet.

Layrou et Adonis, le couple de mâles adultes, sont régulièrement observés de passage près du taquet.
Pour l'instant, ils ne se sont pas confrontés aux deux jeunes et les laissent évoluer calmement.
Deux immatures réintroduits précédemment en 2020 ont également interagi avec Roc et Rei :
Aven, une femelle, apprécie porter compagnie durant de nombreuses heures aux jeunes en utilisant les mêmes perchoirs. Lorsque les oiseaux sont en vol elle semble plus farouche et les houspille occasionnellement.
Ophrys, un mâle, adopte un comportement plus agressif et a profité, durant les premiers vols de Roc et Rei del causse, de sa position de dominance. Il a déjà forcé Rei à atterrir en catastrophe.

Durant leur deuxième semaine de vol, les gypaètons ont eu une visite surprise.
Un gypaète inconnu est venu passer trois jours à leurs côtés.
Cet individu a deux ans. Son âge est connu grâce à son plumage et il ne possède ni marquage aux plumes, nibagues, ni GPS.
Le mystère plane donc sur son identité et son origine.
Il s'agit d'un idividu né en nature (non réintroduit). Mais le mystère plane sur son identité et son origine.

Le Gypaète barbu n’est pas la seule espèce attirée par le menu proposé à Roc et Reidel causse.
Le Vautour fauve, le Vautour moine, le Milan royal, le Milan noir ou encore le Grand corbeau font partie du paysage.
De jour en jour, Roc prend de l’assurance et, lorsqu’il aperçoit ses voisins trop près du taquet, il les pourchasse.
Rei del causse a besoin de plus de temps pour prendre confiance en lui, du fait d'une mauvaise expérience face à un Vautour moine.

Heureusement, les deux compagnons sont là l’un pour l’autre pour s’épauler.
Ils sont très fraternels.
Régulièrement ont peut les observer voler ensemble ou en train de se faire des "bisous" au sol.

Enfin, ils ont pu observer l’Homme.
Depuis leur envol, sur le Causses de nombreux passionnés, photographes admirent le spectaculaire ballet aérien que nous offrent les gypaètes.
Encore en apprentissage, les deux jeunes découvrent également les activités anthropiques et se sont retrouvés face à une voiture sur la route…

Sigrid RIFFARD, Aloïs BERNARD, Clara BORREL, Aurélie GUEGNARD et Camille ROBERT

Crédit photo : Camille ROBERT et LPO