Le vautour Moine dans les Grands-Causses : 20 ans déjà !

En 1992, 10 ans après la première reproduction des vautours fauves réintroduits, le vautour moine fait son retour dans les gorges des Grands-Causses. De 1992 à 2004, 4 à 6 individus ont été relâché par an par la méthode du taquet ou celle des volières. Les premiers vols n’étaient souvent pas à la hauteur de nos espérance : souvent, le pauvre vautour se retrouvait bas dans les gorges, parfois en mauvaise posture… mais il repartait, quelquefois seulement le lendemain et finalement découvrait ou redécouvrait le thermique salvateur qui l’emmenait haut vers ses frères. Le vautour Moine s’est globalement bien adapté à la région. Le premier couple s'est reproduit dans les Causses en 1996. Comme un programme LIFE était en cours de montage, le premier poussin né en nature après plus d’un siècle d’absence s'est vu nommer Europe ! Vingt ans après, la colonie caussenarde est constituée d'une vingtaine de couples. Bien sûr, on ne peut exclure le fait que des couples nous échappent, cependant, l'équipe de salariés de l'Antenne Grands Causses à Peyreleau et les agents de terrain du Parc national des Cévennes assurent un suivi très régulier. Un couple découvert par Jean-Louis Pinna en 2011 dans l’Hérault peut laisser penser que d’autres sont à découvrir en périphérie de la zone habituelle…

Philippe Lecuyer