Nouvel article scientifique sur le Gypaète barbu

Un oeuf électronique actif pour l'élevage d'oiseaux en voie de disparition



Worflow et schéma du fonctionnement de l'oeuf

Ce travail présenté un prototype d'oeuf artificiel destiné à être utilisé dans des centres d'élevage d'oiseaux menacés. Ces oeufs remplacent les oeufs artificiels inertes qui sont donnés aux oiseaux pendant que l'oeuf naturel est incubé en laboratoire. Lorsque le poussin éclot, il est rendu aux parents afin qu'ils puissent poursuivre l'élevage. Ce premier prototype de l'oeuf actif est conçu pour le gypaète barbu (Gypaetus barbatus), simulant les sons et les mouvements du poussin à l'intérieur, et avec la même apparence, la même taille et le même poids qu'un oeuf naturel. Les mouvements et les sons de l'oeuf artificiel actif sont effectués à la demande de son soignant et sous sa supervision et son contrôle en temps réel via une connexion sans fil. L'oeuf artificiel actif contient des circuits alimentés par batterie qui lui permettent de maintenir une communication sans fil entre le soignant et l'oeuf, car l'oeuf ne doit à aucun moment effectuer d'actions physiques autonomes. Ce prototype a été testé pendant trois saisons sur un parent mâle adoptif et un couple naturel d'oiseaux avec de bons résultats car les oiseaux n'ont pas rejeté le prototype et ont montré exactement le même comportement lors de l'incubation d'un oeuf naturel. Le système électronique possède entre autres circuits un microcontrôleur, un petit moteur pour produire des vibrations qui simulent le mouvement du poussin et un lecteur mp3 pour la reproduction de sons préalablement enregistrés sur une carte micro SD. Un système à faible consommation d'énergie a été conçu pour augmenter l'autonomie de l'appareil.

Titre de l'article : QUILES-LATORRE Francisco J., GERSNOVIEZ Andres, ORTIZ-LOPEZ Manuel, JIMENEZ-ALVAREZ Francisco J. MONTORO-GARCIA Francisco J. eet BROX Maria. Active Electronic Egg for Breeding of Endangered Birds. IEE Sensors Journal [en ligne]. Novembre 2021, Vol. 21, n°22, p.26086-26103. DOI 10.1109/JSEN.2021.3114639
Clara Borrel