Layrou en grande forme, et autres petites nouvelles

              

Layrou et Adonis, mâles adultes lâchés en 2013 et 2014, sont toujours fidèles à leur site. Ils ont été observés rechargeant leur aire récemment. Des interactions assez musclées ont été observées entre Layrou et des vautours fauve et moine, probable indice de comportement territorial.

 

 

Eglazine a passé plusieurs semaines dans le secteur occupé par les deux mâles Layrou et Adonis, jusqu’à décembre 2020. Les interactions observées ont toujours été sans agressivité entre les oiseaux. Depuis décembre, elle passe globalement la majorité de son temps dans les gorges de la Jonte.

Depuis décembre, Fario fréquente beaucoup l’aval des gorges de la Jonte. Des interactions agressives ont été observées avec plusieurs vautours moines.

 

                                                                                                

Le plumage d'Ophrys est toujours parsemé de trous.
 

C’est aussi un signe distinctif pour l’identification. Une photo récente le montre tenant distinctement en ses serres des os.

 

 

Aven évolue toujours timidement et trois captures ont été nécessaires depuis son envol. Son plumage en très mauvais état semble l'handicaper un peu (attitudes de vol instables, subit beaucoup les turbulences, etc.). De plus, les comportements agressifs des autres grands rapaces à son égard, même des jeunes gypaètes, semblent accentuer ses difficultés (contacts agressifs systématiques). Depuis son relâcher, Aven a basculé dans les gorges du Tarn. Cet oiseau va faire l’objet de surveillance encore plus accrûe de la part des équipes de la LPO Grands Causses et du Parc national des Cévennes.

Depuis janvier 2021, Cévennes se cantonne beaucoup dans les gorges du Tarn.