Les rencontres du réseau Vautours

 

 

Webinaire du Réseau Vautours 

Editorial

Loin de nos ambitions de vouloir pérenniser les Rencontres vautours en visioconférence, il nous semble cependant essentiel de maintenir cette dynamique d’échange et de partage animée par ce vaste réseau d’acteurs de la conservation des 4 espèces de vautours.
Le format webinaire des dernières rencontres avait tout de même rassemblé 120 participants pendant 3 soirées et avait été l’occasion d’ouvrir cet évènement à un public plus large.
L’année 2022 est marquée par une transition importante pour le réseau vautours, avec le départ à la retraite d’Yvan Tariel (Responsable du Service Programmes Nationaux de Conservation à la LPO) ayant porté l’animation de ce réseau durant de longues années avec toujours autant de plaisir et de passion.
Nous tacherons de consacrer tout autant d’énergie dans l’animation de ces rencontres et la mobilisation des acteurs, afin de poursuivre la valorisation des travaux développés en faveur de la préservation des rapaces nécrophages.
Les contraintes temporelles et logistiques nous contraignent de nouveau à organiser les prochaines rencontres en visioconférence.
Dans l’espoir de pouvoir nous réunir à l’automne 2022 et reprogrammer un évènement en physique, nous vous donnons donc rendez-vous les 15, 16 et 17 février 2022 pour les 27e Rencontres.


 Le Programme

Mardi 15 février 2022 17h

Vautour percnoptère

17h05 Le couple de Percnoptère d’Alet-les-Bains (Anna Terras-LPO Aude) Dans l’Aude, six couples de Vautour percnoptère nichent. Parmi eux, celui dit d’Alet-les-Bains, a un comportement particulier. Le couple, suivi depuis 2018 avait déjà niché sur un petit piton rocheux ne semblant pas appropriés. Mais cette année, hormis le lieu de nidification encore plus inhabituel que les années précédentes, les deux parents et leurs poussins ont fait preuve de comportements sortant de l’ordinaire, tant pour les dates de départ en migration des parents que pour le développement physique et le comportement général des deux poussins.

Vautour fauve

17h40 Analyse partagée du réseau de gestionnaire concernant les interactions vautours et élevage (Pascal Orabi LPO)


18h10 Accompagnement des éleveurs sur le sujet des interactions entre les vautours et les activités d'élevage (Camille Bodot LPO Grands Causses) 
L’Aveyron est un département abritant de multiples enjeux agricoles et environnementaux. La relation entre les vautours et les activités d’élevage cristallise une partie de ces enjeux, notamment lors d’interactions négatives.
Ces interactions ne sont pas nouvelles en Aveyron. Cependant, les signalements les concernant ont augmenté au cours de l’année 2020, notamment sur des territoires éloignés de la colonie des vautours fauves des Grands Causses. La LPO Grands Causses, référente technique du PNA vautour fauve et activité d’élevage pour le Massif Central, a décidé, en concertation avec les principales administrations concernées (DREAL Nouvelle Aquitaine, DDT Aveyron…), de créer un poste de médiateur durant trois mois en 2021, afin d’accompagner les éleveurs du département sur ce sujet.
La présentation s'appliquera, à présenter le contexte de la création du poste et les missions réalisées. Elle portera également un regard critique sur les différents accompagnements, qu’ils fassent suite à un signalement d’interaction entres les vautours et les activités d’élevage, ou dans le cadre de la création d’un bulletin d’information à destination d’éleveurs.
 

18h40 Comportements alimentaires des vautours fauves (ressources hors placettes) et programme MAPE (Olivier Duriez Cefe-CNRS)

19h10 Conclusion

Mercredi 16 février 2022 17h

Vautour moine

17h05 Distribution passée et statut du Vautour moine sur le territoire français d’après les données matérielles et textuelles (Véronique Laroulandie, CNRS-PACEA ; Michèle Lemaire, Conférence permanente des muséums de France; Renaud Nadal, LPO Grands-Causses). Le Vautour moine est de nouveau reproducteur en France depuis sa réintroduction à partir des années 1990 dans le sud du Massif central et dans le sud des Alpes. Une synthèse est proposée afin de mieux cerner la longue histoire de cet oiseau charognard sur le territoire actuel de la France, sa distribution passée, sa date de disparition, son statut de reproducteur et ses relations avec les humains. Plusieurs types de données ont été mobilisées pour cela :
- les ossements provenant du registre archéologique et paléontologique,
- les spécimens issus des collections muséales et universitaires,
- les sources écrites issues des anciens traités d’ornithologie.

17h40 Disponibilité en ressources alimentaires pour les vautours et autres oiseaux nécrophages dans la Péninsule des Balkans(José Tavares VCF) L'élevage traditionnel et les pratiques pastorales dont dépendent les vautours pour un approvisionnement alimentaire sûr et régulier ont été réduits dans une large mesure dans toute l'Europe, y compris dans les Balkans. Des stations d'alimentation complémentaire ont été créées pour augmenter la disponibilité des ressources alimentaires pour ces espèces, à partir de la fin des années 1960. Depuis lors, la fourniture de nourriture supplémentaire sur les sites d'alimentation artificielle est devenue un outil bien établi dans la conservation des populations de vautours.
Les populations de bétail dans la péninsule balkanique ont affiché un déclin modéré continu depuis 2007. Cependant, nous estimons qu'annuellement au moins 1363 tonnes de biomasse de bovins, 131 tonnes de moutons et 2019 tonnes de porcs sont potentiellement disponibles comme source de nourriture pour les vautours et autres charognards dans la région. Cette nourriture ne peut être mise à la disposition des charognards que par la mise en place de stations d'alimentation complémentaire.
Les programmes actuels d'alimentation fournissent suffisamment de nourriture pour répondre aux besoins trophiques des populations de vautours habitant chacun des pays des Balkans inclus dans cette étude. La seule exception est la Croatie, où la quantité annuelle de nourriture livrée aux sites d'alimentation existants ne couvre que 22% de la population actuelle de vautours fauves habitant les îles de Kvarner. Par conséquent, le manque de nourriture peut être considéré comme l'un des principaux facteurs restrictifs locaux pour les vautours en Croatie et doit être pris en considération lors de la planification de toute activité de conservation au niveau national.

Toutes ces stations d’alimentation dépendent des populations locales de bétail et des sous-produits animaux provenant des abattoirs locaux pour leur fonctionnement. La législation actuelle n'autorise pas l'abandon de bétail mort dans l'environnement ou l'établissement de stations d'alimentation à petite échelle, où les éleveurs locaux peuvent éliminer les animaux morts (placettes). Or, les petites stations d'alimentation sont bénéfiques à la fois pour les éleveurs locaux et les populations de charognards. Les éleveurs de bétail peuvent réduire considérablement les coûts d'élimination des animaux morts, tandis que les vautours et autres charognards bénéficient d'un approvisionnement régulier en nourriture, qui est temporellement imprévisible et peut contrecarrer certains effets négatifs découlant de la monopolisation par les espèces dominantes trouvées dans des sites d'alimentation plus intensifs où les ressources sont plus prévisibles.

Les initiatives de conservation concernant la disponibilité de nourriture pour les vautours et autres charognards qui ont été mises en œuvre dans la région des Balkans étaient pour la plupart limitées dans leur échelle géographique. Même si l'alimentation complémentaire et d'autres interventions de conservation peuvent aider les populations locales, des changements de politique et de gestion à plus grande échelle sont nécessaires pour résoudre le problème d’un approvisionnement sûr en nourriture pour les vautours des Balkans. Pour résoudre le problème de la disponibilité de nourriture au niveau régional, nous recommandons que les futures initiatives de conservation soient orientées vers la création d'une chaîne de petites stations d'alimentation alimentées sporadiquement en nourriture, ce qui éviterait ainsi la concentration de la nourriture dans quelques endroits seulement, réduirait les risques d'empoisonnement et permettrait de soutenir la dispersion naturelle des oiseaux et une meilleure connectivité entre les différentes populations de la région. Ces actions doivent être accompagnées de la mise en œuvre de réglementations anti-empoisonnement et d'actions qui réduiront la mortalité accidentelle des espèces nécrophages afin de créer des conditions favorables à long terme pour les populations de vautours de la Péninsule des Balkans.


 Gypaète barbu

18h10 Life GYPRESCUE (Anthony Andarelli (PNR Corse) Dans le cadre du suivi de la population de gypaètes barbu en Corse, le Parc naturel régional à obtenu en 2021 le programme life GYPRESCUE, seront présentées ses problématiques, objectifs et ses actions.

18h40 Analyse de la mortalité des gypaètes barbus en Europe (Franziska Lörcher VCF) Afin de déterminer les principales causes de mortalité du Gypaète barbu en Europe, nous avons analysé une base de données issue des différents projets de réintroduction réalisés dans cinq pays européens entre 1987 et 2021 (n=120). Nous avons inclus dans cette analyse les cas de mortalités ainsi que les recaptures pour tenir compte de tous les événements. Nous avons classé les causes anthropiques de mortalité en quatre catégories : i) collision (lignes électriques, câbles et éoliennes) ; ii) électrocution ; iii) tir et iv) empoisonnement (intentionnel et non intentionnel : par exemple, intoxication au plomb). De plus, nous avons évalué les effets du sexe, de l'âge et de la saison sur les patrons de mortalité. Nous avons également cherché à identifier l’existence de variations spatiales de ces causes de mortalité (entre populations ou pays). Enfin, nous avons comparé nos résultats avec ceux obtenus dans une étude publiée il y a 13 ans (Margalida et al. 2008) afin de mettre en évidence des changements des principaux facteurs de mortalité sur quatre périodes différentes et selon les zones. Nos résultats mettent en évidence des variations spatiales des causes de mortalité à l'échelle européenne et suggèrent une modification de la principale source de mortalité au cours des 10 dernières années. Nous fournissons ici une mise à jour cruciale qui guidera les actions de conservation actuelles visant à réduire la mortalité des populations de gypaètes barbus. Ceci est essentiel pour renforcer l'expansion observée chez cette espèce dans toute l'Europe.

19h10 Conclusion

Jeudi 17 février 2022 17h30

17h35 Wildlife crime academy (José Tavares VCF)

18h10 Synthèse des impacts des plombs de chasse sur les vautours (Julien Terraube VCF)  L’utilisation de munitions au plomb est une menace reconnue pour la biodiversité mais aussi pour la santé humaine. Des avancées ont eu lieu au sein de l’Union Européenne en termes de régulation de l’utilisation de ces munitions à proximité des zones humides mais leur utilisation reste autorisée dans tous les écosystèmes terrestres. La Vulture Conservation Foundation est engagée dans ce combat depuis longtemps car les empoisonnements au plomb sont une source de mortalité non négligeable et encore méconnue pour les quatre espèces de vautours européennes.

Dans cette présentation, nous ferons un bilan des connaissances scientifiques sur l’impact du saturnisme sur les populations mondiales de rapaces et de vautours en particulier. Nous développerons des exemples montrant que l’arrêt des munitions en plomb a déjà été effectué avec succès localement et est donc réalisable à grande échelle.

Enfin, nous nous pencherons sur les bénéfices à long-terme de cet arrêt de l’utilisation du plomb sur les populations de vautours en Europe, en mettant l’accent sur le renforcement des services écosystémiques rendus aux sociétés humaines par des populations saines de vautours.
 

18h40 Programme MAPE: réduction de la mortalité aviaire dans les parcs éoliens (Olivier Duriez Cefe-CNRS) L'auteur présentera le contexte du programme MAPE (réduction de la mortalité aviaire dans les parcs éoliens), et particulièrement deux applications web gratuite: eolpop qui permet de calculer les impacts démographiques des surmortalités dans les parcs éoliens, et eoldist qui permet de calculer les distances de détection minimale nécessaire pour qu'un dispositif de détection-réaction ait le temps d'arrêter une turbine à l'approche d'un oiseau. Une partie de ce programme vise également à étudier la perception visuelle des éoliennes par les oiseaux.

19h10 Conclusion

Inscription

L'événement est terminé

Les documents

Les bilans

Le bilan du suivi du Vautour percnoptère dans le sud-est 2021.pdf
Le bilan du suivi du Vautour percnoptère dans les Pyrénées et en France.pdf
Le bilan du suivi du Gypaète barbu dans les Alpes 2021.pdf
Le bilan du suivi du Gypaète barbu dans les Pyrénées 2021.pdf

Les présentations

Le couple de Percnoptère d’Alet-les-Bains A Terras
Analyse partagée du réseau de gestionnaire concernant les interactions vautours et élevage P Orabi
Accompagnement des éleveurs sur le sujet des interactions entre les vautours et les activités d'élevage C Bodot
Quantification du comportement d'alimentation hors placettes des Vautours fauves dans les Causses O Duriez
Distribution passée et statut du Vautour moine sur le territoire français d’après les données matérielles et textuelles
Etude sur l'alimentation complémentaire des vautours dans les Balkans J Terraube.pdf

Life GYPRESCUE A Andarelli
09 Wildlife crime academy J Tavares
Synthèse des impacts des plombs de chasse sur les vautours J Terraub
Programme MAPE réduction de la mortalité aviaire dans les parcs éoliens O Duriez

Les Actes

Autres documents

Les Actes des 26e Rencontres

Les replay des conférences

 

 

Les rencontres précédentes