Actualités

Galerie photo

Trois jeunes Vautours fauves retrouvent leur liberté

   Mardi 29 Octobre 2013, trois jeunes Vautours fauves qui avaient été recueillis par la LPO Hérault, au Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage à Villeveyrac, ont pu retrouver leur liberté.

Les trois vautours relâchés sont des jeunes de l’année, provenant du Massif central, des Pyrénées ou des Alpes, qui n’ont pas réussi à subvenir à leurs besoins par manque d’expérience et de connaissance du territoire. Par conséquent, ils ont été récupérés dans des situations plus ou moins insolites : l’un était en train de se noyer dans une piscine, l’autre s’était perdu en pleine mer, et le dernier s’était égaré dans un camping audois !

Les vautours dans le dernier numéro de "Oiseaux Passion"

    Une double page du magazine "Oiseaux passion" est consacrée aux vautours :

- Le Diclofenac, le médicament vétérinaire qui a causé la disparition des vautours indiens est maintenant disponible en Europe!

- Projet de réintroduction de Gypaètes en Andalousie, premier accouplement à l'état sauvage.

- Suivi des Gypaètes barbus par webcam dans le Parc national de la Vanoise.

Pour télécharger le document (PDF), cliquer ici.

Cien observé à Boumort

   Le 7 mars 2014, un Vautour moine subadulte, avec des décolorations alaires à gauche, était observé sur le point de nourrissage de Boumort en Catalogne (observation : Mario Alvarez).
Il s’agit de Cien, un des derniers vautours moines relâchés dans le Verdon en novembre 2012 (bagué DJS à gauche).
Cet oiseau était observé dans les Grands Causses, de novembre 2013 à février 2014, avant de rejoindre l'Espagne.

Etat du suivi des colonies dans les Grands Causses

Pour les vautours fauves : en 2014, la saison de reproduction a commencé début janvier.
Depuis, 323 pontes ont été déposées, réparties comme suit :

  • Gorges du Tarn : 126
  • Gorges de la Jonte : 124
  • Vallée du Tarn : 39
  • Gorges de la Dourbie : 34

Pour les vautours moines : 18 couples sont cantonnés et 5 à 6 couples sont attendus sur des sites connus.

Le travail de suivi de terrain est réalisé soit par des salariés de l'Antenne de la LPO Grands Causses, soit des agents de terrain du Parc national des Cévennes. Tous les nids connus sont contrôlés une fois par semaine, notamment ceux dont le poussin à venir fera l'objet d'un baguage au nid. En effet, il faut connaître assez précisément les dates de ponte afin de déterminer celles du baguage des jeunes à l'aire.

Pour les gypaètes barbus : deux gypaètes barbus sont régulièrement observés dans les Grands Causses cet hiver. Il s’agit de :

Les vautours en musique

L’émission « L’atelier du son » sur France Culture s’est arrêtée pendant 30 minutes sur le disque de Marc et Olivier Namblard, audio naturalistes. Ce CD, intitulé « Cévennes », fait de sons captés dans le massif, est une invitation à écouter la nature cévenole.
Pour écouter l’émission en podcast (le sujet en question commence à 29’10’’) : suivez ce lien

Un vautour moine sauvé dans les Landes

Le 30 septembre dernier, un chasseur arpentant un champ de maïs y a découvert un vautour moine faible qui s'est avéré dénutrie. Alerté, le centre de soins Alta Torda a pu récupérer cet immense oiseau sans encombre. « Cette année, dans le département, entre octobre et novembre, il y a eu un flux de vent du sud pendant quinze jours ou trois semaines », explique Jérôme Pensu. Dénutri, ce jeune erratique s’est très certainement laissé porter vers une région à économie pastorale, faible en nourriture.


Après avoir été soigné, pucé et bagué, il a rejoint ses camarades espagnoles dans une volière de vautours en Baronnies le 6 décembre.
Il devrait bientôt retrouver la liberté.
 

Pages