Nouvelle actualité sur le Vautour Percnoptère

 Enquête sur l'information et la perception de l'empoisonnement de la faunage sauvage en Albanie

  L'empoisonnement de la faune en Albanie est un phénomène répandu dans tout le pays, principalement dans les zones rurales et d'élevage où le conflit entre les humains et la faune est plus présent. L'une des espèces les plus menacées par l'utilisation illégale d'appâts empoisonnés est le vautour percnoptère (Neophron percnopterus), le seul vautour nicheur en Albanie. Actuellement, il n'y a que cinq couples de cette espèce dans le pays. En tant que charognard, le vautour percnoptère peut être victime d'un empoisonnement indirect.

  Au cours du mois d'août, la Société albanaise d'ornithologie (AOS), dans le cadre du projet BalkanDetox LIFE, a mené une enquête sur l'information et la perception qu'ont les habitants de certaines zones rurales sur l'empoisonnement des animaux sauvages. L'enquête a eu lieu dans certains villages de la région de Gjirokastra, qui ont été désignés comme zones sensibles en raison de cas d'empoisonnement de la faune et de la présence de l'une des espèces les plus menacées, le vautour percnoptère. Les groupes cibles de cette enquête étaient les bergers, les agriculteurs, les chasseurs, ainsi que d'autres représentants de ces communautés.

  Les résultats de cette enquête montrent que les habitants des zones rurales sont conscients de cette pratique illégale mais sont peu informés de ses conséquences dévastatrices sur la faune. En général ils ne sont pas d'accord avec cette pratique, cependant, tout le monde ne signalerait pas un incident d'empoisonnement. Certains ne savent pas où le signaler et d'autres ne veulent pas créer de conflits avec des voisins ou d'autres personnes de leur communauté.

 

  L'AOS a organisé des réunions informatives-éducatives à Radat et Sofratika pour informer et sensibiliser les communautés où les conflits entre les humains et la faune sont plus fréquents et où l'utilisation d'appâts empoisonnés peut être fatale pour certaines espèces comme le vautour percnoptère. Parallèlement, du matériel d'information (dépliants et brochures) sur le phénomène de l'empoisonnement de la faune et du vautour percnoptère a été distribué à Zhulat et Asim Zenel.

  Ces rencontres se sont déroulées dans le cadre de deux projets, le projet BalkanDetox LIFE et le projet Vautour égyptien New LIFE, et ont prouvé combien il est important d'informer les communautés en milieu rural, non seulement pour empêcher l'utilisation d'appâts empoisonnés contre la faune mais aussi pour « habiliter » ces communautés à revendiquer leur droit à une indemnisation pour les dommages causés par la faune au bétail et aux cultures agricoles, conformément à la loi applicable. Cette loi n'a pas été appliquée à ce jour par les autorités compétentes et, de plus, les parties prenantes n'en sont pas informées. Par conséquent, mener ces réunions dans les zones rurales et informer les communautés locales est une étape importante pour lutter contre l'empoisonnement de la faune dans le pays.

  Vous pouvez retrouver l'article original ici